Version Béta

Cerca

Vatican News
Des chrétiens éthiopiens lors d'un rassemblement à Addis Abeba, le 4 août 2018. Des chrétiens éthiopiens lors d'un rassemblement à Addis Abeba, le 4 août 2018.  (AFP or licensors)

Éthiopie: les Églises invitent à la prière face aux tensions qui fracturent le pays

Des violences ethniques ont fait au moins 30 morts dans la région Somali. Plusieurs prêtres orthodoxes figureraient parmi les victimes.

Cyprien Viet - Cité du Vatican

Le Patriarche Matthias 1er et le Saint-Synode de l’Église orthodoxe Tewahedo d’Éthiopie ont décidé d’offrir 16 jours de jeûne et de prière dans le contexte de la solennité liturgique de la Dormition de Sainte Marie Mère de Dieu, pour invoquer le don de la paix et de la réconciliation dans la région Somali et sa capitale Djidjiga. Cette vaste région, frontalière de l’État homonyme voisin, la Somalie, compte environ 4 millions d’habitants et elle a été secouée par des violences ethniques qui auraient fait environ 30 victimes la semaine dernière.

Si la petite communauté catholique locale a été épargnée, apportant d’ailleurs son aide aux déplacés, l’Église orthodoxe a elle payé le prix fort : selon des médias locaux, au moins sept églises auraient été incendiées, et des sources locales citées par Fides affirment que six prêtres et plusieurs fidèles auraient été tués.

Ces violences ont amené à la démission du gouverneur de la région, Abdi Illey, qui aurait été arrêté et mis en prison par les autorités fédérales. Le gouvernement d’Addis Abeba avait envoyé l’armée autour du siège des institutions régionales. Cette région très instable est une source de préoccupation pour le Premier ministre Abyi Ahmed, engagé dans un processus complexe de réconciliation et de normalisation diplomatique avec l’Érythrée, mais qui doit aussi gérer des crises internes à l’Éthiopie, un pays immense et en proie à la sécheresse, à des difficultés économiques et à des fractures ethniques et religieuses.

Après les troubles récents, la situation semble s’être apaisée ces dernières heures, mais plus de 20 000 personnes déplacées ont dû être pris en charge par l’Église orthodoxe locale, et quelques centaines par la mission catholique qui est sous la responsabilité du vicaire apostolique de Harar, le frère capucin Angelo Pagano.

L’Église orthodoxe Tewahedo, qui compte 45 millions de fidèles en Éthiopie et s’est détachée de l’Église copte égyptienne en 1948, est majoritaire sur le plan national, mais elle est minoritaire dans la région Somali, qui compte une très forte majorité musulmane. Reçu par le Pape François en 2016, le patriarche Matthias 1er avait déclaré que «la clé de l’unité entre les Églises se situe aujourd’hui dans l’œcuménisme des martyrs».

09 août 2018, 17:59