Version Béta

Cerca

Vatican News
Le président américain Donald Trump et son ministre de la Justice, Jeff Sessions Le président américain Donald Trump et son ministre de la Justice, Jeff Sessions 

En difficulté, Donald Trump cible son ministre de la Justice

Rien ne va plus entre le président américain et son ministre de la Justice. Dans une interview sur la chaîne Fox News, Donald Trump a reproché à Jeff Sessions de n’avoir jamais réellement pris le contrôle de son ministère, laissant planer le doute sur ses compétences.

Jean-Charles Putzolu - Cité du Vatican

Au moment où l’étau se resserre autour du Président des États-Unis après les confessions de son avocat Michael Cohen qui affirme avoir payé deux maîtresses présumées de Donald Trump en échange de leur silence pendant la campagne électorale de 2016, et que cette affaire est un peu plus noircie par l'enregistrement d’une conversation entre le Président et son avocat sur le rachat des droits d’une interview exclusive de l’une des maîtresses pour en éviter la publication dans un tabloïd, sans compter sur une autre affaire qui implique son ancien directeur de campagne, Paul Manafort, inculpé de fraude fiscale et bancaire, Donald Trump charge son ministre de la justice, probablement pour avoir laissé avancer les enquêtes.

Vers une procédure de Destitution ?

Car les révélations de Michael Cohen et celles de David Pecker, patron du tabloïd National Enquirer qui a accepté de collaborer avec la justice en échange de son immunité, sont susceptibles d’aboutir sur une procédure de destitution, laquelle aurait un impact dévastateur selon Donald Trump. «Je ne vois pas comment on peut destituer quelqu’un qui a fait un bon travail. Je vais vous dire: Si je suis destitué, les marchés vont s’effondrer» a affirmé le Président américain sur Fox news jeudi 23 août.

Sa destitution est toutefois peu probable, tant que les Républicains sont majoritaires au Congrès. C'est le cas, mais des élections législatives de mi-mandat auront lieu en novembre prochain.

Quant à l’impact économique de la procédure d'impeachment, les experts des marchés financiers l’ont déjà relativisée.

24 août 2018, 10:57