Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Parlement venezuelien Le Parlement venezuelien  (ANSA)

Venezuela: un an après, le devenir de l’Assemblée constituante

Il y a un an, une Assemblée Nationale Constituante (ANC) prenait le pouvoir au Venezuela. Prévue dans la constitution de la république bolivarienne du Venezuela, cette assemblée normalement convoquée par le peuple a pour but de rédiger une nouvelle constitution afin de sortir le pays de la crise. Aujourd’hui, la Constituante, convoquée par le Président Maduro, est un organe du pouvoir et pourrait s’installer dans le temps.

Marine Henriot – Cité du Vatican  

L’ANC pourrait prolonger son mandat de 4 ans, c’est ce qu’a laissé entendre hier son nouveau président, Diosdado Cabello, issu de l’aile dure du chavisme. Cette constituante n’est pourtant reconnue ni par l’opposition, ni par les organisations internationales, et doit normalement prendre fin dans un an. 

 

Composée uniquement de proches de Nicolas Maduro, l’Assemblée constituante grignote le pouvoir au Venezuela, vidant le Parlement, où l’opposition est en majorité, de ses fonctions. L’ANC est aujourd’hui chargée d’approuver les lois de l'exécutif, ses pouvoirs sont quasi-illimités et elle promet de faire taire les voix discordantes. Elle a ainsi destitué la procureure générale Luisa Ortega Diaz, opposante à Nicolas Maduro.

Quant au rôle premier de l’ANC, celui d’écrire une nouvelle constitution, le texte se fait encore attendre. Il serait présenté avant la fin de l’année, selon un député à la presse du pays. En attendant, le Venezuela continue de s’enfoncer dans une crise politique et sociale, alors que l’ANC se vante d’avoir rétabli l’ordre dans le pays. Médicaments, eau, électricité et biens de base sont toujours en pénurie. L’inflation, quant à elle, pourrait atteindre le million de pourcent cette année.

31 juillet 2018, 10:26