Version Béta

Cerca

Vatican News
David Davis a démissionné le 8 juillet 2018. David Davis a démissionné le 8 juillet 2018.  (AFP or licensors)

Royaume-Uni: le ministre du Brexit, David Davis, a démissionné

C’est un nouveau coup de théâtre qui s’invite dans la longue bataille du Brexit qui secoue le Royaume-Uni depuis près de deux ans. David Davis, le ministre en charge du Brexit, a démissionné dimanche 8 juillet, semant un peu plus d’embûches sur le chemin qu’espérait emprunter Theresa May pour négocier la future relation commerciale du royaume avec l’Union européenne.

Delphine Allaire – Cité du Vatican

 «Les choix de Theresa May ne permettent pas de délivrer ce pour quoi les Britanniques ont voté». C’est l’argument phare de David Davis, eurosceptique notoire et figure de proue du parti conservateur, qui avait jusqu’au 8 juillet encore, la charge de gérer la sortie britannique de l’Union européenne.

Prévoyant une zone de libre-échange et un nouveau modèle douanier avec les 27 états membres, les propositions de la Première ministre conservatrice, accusées d’être trop timorées, sont loin de faire l’unanimité à la droite de l’échiquier politique britannique. David Davis y était très réticent: «Nous ne serons qu’au mieux dans une position de faiblesse pour négocier avec Bruxelles» a-t-il déclaré dans sa lettre de démission publiée par 10 Downing Street.

Des interrogations partagées par de nombreux députés conservateurs dans les rangs de la Chambre des Communes qui pointent le défaitisme sous-jacent à pareil type de Brexit proposé par Theresa May. La Première ministre britannique en a donc encore beaucoup à convaincre. Ce 9 juillet, elle doit détailler l’intégralité de ses propositions devant le Parlement, ultime étape avant de les soumettre à Bruxelles.  

09 juillet 2018, 08:31