Version Béta

Cerca

Vatican News
Le palais présidentiel à Helsinki le 15 juillet 2018, «Le monde entier regarde». Le palais présidentiel à Helsinki le 15 juillet 2018, «Le monde entier regarde».  (AFP or licensors)

À Helsinki, premier sommet bilatéral entre Donald Trump et Vladimir Poutine

C’est une grande première pour les présidents russe et américain qui se rencontrent en tête à tête pour la première fois ce lundi 16 juillet. Au menu des discussions: l’Iran, la Syrie, les marchés mondiaux du pétrole et du gaz ou encore la guerre en Ukraine.

Entretien réalisé par Delphine Allaire – Cité du Vatican

C’est la rencontre de deux superpuissances, de deux mastodontes politiques, meilleurs ennemis, et alliés de circonstances sur certains sujets comme la lutte contre le terrorisme.

Selon le quotidien russe Kommersant, les deux pays préparent d’ailleurs une déclaration commune de deux pages soulignant l'importance de maintenir le dialogue entre les dirigeants, les diplomates, les militaires et les services de sécurité, à l’issue de la rencontre.

Néanmoins, l’on ne doit pas s’attendre à «de quelconques concessions de la part de Moscou ou de Washington», car les verrouillages diplomatiques sont trop nombreux et les rivalités trop fortes. Les réticences du côté du Congrès américain sont aussi fortes que celles du Kremlim, estime Arnaud Dubien, directeur de l’observatoire franco-russe de Moscou , ajoutant qu’il s’agit là d’un simple premier contact. 

Comment l’Union européenne doit réagir face à cette éventuelle nouvelle coopération russo-américaine ? Quelle est la spécificité de ce tandem politique, hors-normes, entre Donald Trump et Vladimir Poutine ? Arnaud Dubien, nous décrypte ce qui unit et sépare les deux hommes, ainsi que les conséquences d’une telle rencontre.

Interview d'Arnaud Dubien, directeur de l’observatoire franco-russe de Moscou
16 juillet 2018, 08:43