Cerca

Vatican News
Le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo. Le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo.  (AFP or licensors)

Mike Pompeo: la liberté religieuse, axe fondamental de la diplomatie américaine

Dans une interview accordée à Vatican News, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo rappelle que la liberté religieuse est un droit fondamental et invite tous les croyants et les pays à le promouvoir.

Devin Watkins: Monsieur le Secrétaire, vous allez accueillir le premier sommet américain sur la liberté religieuse avec vos homologues du monde entier. Quel est le but d’une telle rencontre ?

Mike Pompeo: Écoutez, c’est une chose absolument remarquable. Sous la présidence Trump, le Département d’État a fait de la liberté religieuse une véritable priorité, donc nous organisons cette rencontre qui réunit plus de 80 délégations: parmi elles, une quarantaine d’homologues, de ministres, du monde entier. Le plus grand nombre jamais réunis ici au Département d’État. Et notre mission est à la fois très simple et indispensable. Il s’agit de répandre l’importance de la liberté religieuse pour chaque citoyen dans le monde entier. Nous voulons insister sur ce point. Il y a des pays qui partagent l’ouverture d’esprit américaine sur ce sujet. Il y a en a d’autres qui ne le font pas, et nous souhaitons que ces pays évoluent enfin dans la bonne direction, celle d’une liberté religieuse grandissante. Les citoyens de toutes religions doivent avoir le droit de vénérer qui ils le souhaitent, ou s’ils décident de ne pas croire, ils doivent y être autorisés aussi.

Quand il s’agit de promouvoir la liberté religieuse, dans quels rôles voyez-vous le Pape François et l’Église catholique ?

Nous pensons qu’ils peuvent jouer un rôle central. J’estime que c’est extrêmement important que non seulement les gouvernements -tels que le Département d’État aux États-Unis- mais aussi les leaders religieux, comprennent qu’ils ont besoin d’insister sur la liberté religieuse, pour leurs propres foi et croyances. Ils doivent aussi s’assurer de la liberté religieuse pour ceux qui une foi autre que la leur. Ainsi nous pensons que l’Église catholique peut jouer un rôle important dans la mission que nous essayons d’accomplir en réunissant tous ces acteurs à Washington ces prochains jours.

Quel lien voyez-vous entre liberté religieuse, droit de l’Homme et intérêts économiques ?

Bonne question. Je crois qu’ils tous intimement liés. Avec l’administration Trump, nous sommes d’accord sur le fait que la liberté religieuse a d’énormes bénéfices pour les pays. Quand un individu peut agir et se comporter librement dans le respect de sa foi, il est ensuite capable du meilleur. Ainsi, nous estimons qu’il y a une étroite relation entre la liberté religieuse comme droit fondamental et la bonne santé économique d’un pays jouissant de cette liberté religieuse. Les investisseurs préfèrent des États qui ont une large liberté religieuse. Les acteurs commerciaux voient les endroits où la liberté religieuse est respectée comme plus ouverts et moins risqués. Nous pensons que liberté religieuse, droits de l’Homme et succès économique sont intimement liés et nous estimons que cela bénéficie à la politique étrangère américaine de renforcer cela.  

23 juillet 2018, 12:05