Version Béta

Cerca

Vatican News
Bloquage par les pêcheurs artisanaux du port de Nieuport, en Belgique, contre l'utilisation de la pêche électrique, le 18 juin 2018. Bloquage par les pêcheurs artisanaux du port de Nieuport, en Belgique, contre l'utilisation de la pêche électrique, le 18 juin 2018.  (Foto Kurt)

Trilogue européen sur la pêche électrique

La Commission, le Parlement et le Conseil des ministres européens doivent se prononcer sur l'interdiction de cette pratique, autorisée depuis 2007 dans le cadre d'un régime dérogatoire exceptionnel et dont profitent en priorité les pécheurs néerlandais.

Entretien réalisé par Joris Bolomey - Cité du Vatican

Réunion européenne sur la pêche ce mardi 19 juin. Le «trilogue», regroupant la Commission, le Parlement et le Conseil des ministres européens, doit notamment se prononcer sur l’interdiction de la pêche électrique en Europe.

Cette technique consiste à envoyer depuis un chalut des impulsions électriques dans le sédiment pour y capturer des poissons vivant au fond des mers.

 

Elle est interdite en Chine, au Brésil ou aux États-Unis. C’était également le cas en Europe depuis 1998. Sauf que la Commission européenne permet sa pratique depuis 2007 dans le cadre d'un régime dérogatoire exceptionnel, dont profitent en priorité les pécheurs néerlandais.

Ces derniers mettent en avant une technique «innovante» permettant notamment d’économiser du carburant. Mais ils seraient allés bien au-delà du cadre législatif prévu par Bruxelles. Les pêcheurs artisanaux dénoncent une pratique destructrice d’emplois et ils s’inquiètent d’une diminution des ressources halieutiques. Lundi 18 juin, ils ont répondus à l’appel de l’ong Bloom et  bloqués plusieurs ports en France, en Belgique, en Irlande et aux Pays-Bas,  pour réclamer une nouvelle interdiction européenne.

Le scientifique Philippe Cury revient sur les dangers de cette pratique. Il est spécialiste de la pêche et directeur de recherche à l'Institut de recherche pour le développement (IRD).

Entretien avec Philippe Cury
19 juin 2018, 08:18