Cerca

Vatican News
Kim Jong-un et Donald Trump. Kim Jong-un et Donald Trump.  (ANSA)

La prudence de mise après le sommet de Singapour

Sourires, accolades et signature d’un accord… Ce sont les images qui resteront de la rencontre entre le dirigeant nord-coréen et le président américain ce 12 juin à Singapour. Un tête-à-tête inimaginable il y a quelques jours.

Après cette rencontre inédite, de nombreux pays se sont exprimés…La Chine évoque «le début d'une nouvelle histoire». La Russie se félicite également et appelle à «la création d'un mécanisme solide en faveur de la paix et de la sécurité». Déclarations également du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres qui a qualifié ce face-à-face d’«étape importante» dans la pacification de la péninsule coréenne. 

Mais si la poignée de main entre Donald Trump et Kim Jong-un est, en effet, historique, leurs sourires feraient presque oublier la rhétorique belliqueuse et provocatrice qui a longtemps caractérisée les échanges entre Pyongyang et Washington.

Et si des efforts ont été faits de chaque côtés, il faut rester prudent explique Pierre Rigoulot. Docteur en sciences politiques et directeur de l'Institut d'Histoire Sociale, il est l’auteur du livre Pour en finir avec la Corée du Nord, aux éditions Buchet Chastel.

Entretien avec Pierre Rigoulot, directeur de l'Institut d'histoire sociale, spécialiste de la Corée du Nord
13 juin 2018, 15:17