Version Béta

Cerca

Vatican News
Skopje, la capitale de la Macédoine. Image d'illustration. Skopje, la capitale de la Macédoine. Image d'illustration.   (AFP or licensors)

Dans les Balkans, l'extrêmisme religieux continue de progresser

Dans les zones rurales kosovares et bosniennes, un discours rigoriste se développe auprès des oreilles de la population, malgré les milliards d'euros d'aide internationale.

Propos recueillis par Joris Bolomey - Cité du Vatican

L'extrémisme religieux continue de progresser dans les Balkans. Les six ex-républiques yougoslaves: Bosnie-Herzégovine, Croatie, Macédoine, Monténégro, Serbie et Slovénie, ainsi que l’ancienne province serbe du Kosovo, sont devenues indépendantes dans ce dernier quart de siècle. Et après les arrivées massives de combattants islamistes lors des conflits des années 90, la région reste aujourd'hui encore confrontée au problème de l’islam radical.,en rupture avec un islam tolérant propre aux Balkans. 

Les prédicateurs wahhabites diffusent un discours rigoriste et radical, notamment auprès des populations kosovares et bosniennes dans les zones rurales. Et les milliards d’euros d’aide internationale, au nom du développement économique, ne semblent pas résoudre le problème. Plus de 800 musulmans originaires des Balkans auraient combattu en Irak et en Syrie dans les rangs de l’organisation Etat islamique.

Alexis Troude revient sur la présence de djihadistes dans la région. Chercheur en histoire à l’Université Panthéon Sorbonne à Paris et chargé de cours de géographie à l’Université de St Quentin-Versailles, il est co-auteur du livre Balkans, la fracture : Après les illusions, le Djihad, aux éditions Xenia.

Les explications d'Alexis Troude
12 juin 2018, 10:09