Version Béta

Cerca

VaticanNews
Une femme iranienne longeant un mur de l'ancienne ambassade des États-Unis à Téhéran. Une femme iranienne longeant un mur de l'ancienne ambassade des États-Unis à Téhéran.   (AFP or licensors)

Nucléaire iranien: le risque d’un isolement américain

L’enjeu est extrêmement lourd au regard de la cascade de conséquences politiques, économiques et diplomatiques qu’il entraînerait. Donald Trump doit annoncer ce 8 mai sa décision du maintien ou du retrait des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, signé en 2015 par son prédécesseur Barack Obama

Entretien réalisé par Delphine Allaire – Cité du Vatican

Incertitude et fébrilité, les tractations s’accélèrent dans les capitales internationales avant la décision de Donald Trump. Rétablissement des sanctions économiques envers l’Iran ou maintien peu probable du statu quo, diplomates et observateurs penchent pour la première option.

Relativement seul à camper sur cette position, Donald Trump promet depuis longtemps le démantèlement de l’accord sur le nucléaire iranien signé à Vienne à l’été 2015 par l’Union européenne, l’Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, auxquels s’ajoutait l’Allemagne.

Risque de fragilisation de l'équilibre économique

Une sortie américaine de cet accord, qui vise à faire cesser le programme nucléaire iranien en échange d’une levée des sanctions économiques à l’égard de ce pays isolé depuis près de 38 ans, entraînerait une kyrielle de conséquences. À commencer par la fragilisation de l’équilibre économique entre les entreprises européennes et l’Iran, la déstabilisation sécuritaire au Moyen-Orient et en Europe ou une isolation diplomatique américaine. 

Milad Jokar, analyste spécialiste de l'Iran à l'Institut de Prospective et de Sécurité en Europe (IPSE) et enseignant de géopolitique à l’EM Normandie, décrypte ces différents risques.

Entretien avec Milad Jokar, analyste spécialiste de l'Iran à l’IPSE

 

08 mai 2018, 17:35