Version Béta

Cerca

VaticanNews
Le 8 mai 2018, Donald Trump s'est retiré de l'accord négocié sur le nucléaire iranien. Le 8 mai 2018, Donald Trump s'est retiré de l'accord négocié sur le nucléaire iranien.   (AFP or licensors)

Iran: les entreprises européennes ont anticipé le rétablissement des sanctions

Au lendemain de son annonce par Donald Trump, la sortie américaine de l’accord sur le nucléaire iranien inquiète toujours, surtout sur le plan économique.

Propos recueillis par Delphine Allaire – Cité du Vatican

Le rétablissement américain des sanctions économiques envers Téhéran concernerait toutes les entreprises européennes conduisant des activités économiques et financières en Iran. Total, Airbus, Renault, mais aussi les entreprises moins visibles d’équipementiers par exemple, vont être touchés en France.

La temporisation des contrats en cours

Beaucoup d’entre elles ont néanmoins anticipé le rétablissement des sanctions depuis l’élection même de Donald Trump à la Maison blanche en janvier 2016. Les autres verront leurs contrats en cours temporisés jusqu’à une nouvelle renégociation éventuelle de l’accord par les Européens et Téhéran.

Benjamin Hautecouverture, chercheur associé à la Fondation pour la Recherche stratégique, et spécialisé sur le nucléaire, explique ces enjeux économiques cruciaux.

Entretien avec Benjamin Hautecouverture, chercheur à la Fondation pour la Recherche stratégique

 

09 mai 2018, 16:20