Cerca

Vatican News
Action du mouvement citoyen Avaaz devant la Commission européenne, à Bruxelles, le 22 mai 2018. Action du mouvement citoyen Avaaz devant la Commission européenne, à Bruxelles, le 22 mai 2018.   (ANSA)

Données personnelles sur internet : l’Europe instaure une nouvelle protection

Les droits des internautes renforcés en Europe : c’est l’objectif du Règlement général sur la protection des données (RGPD) qui entre en vigueur ce vendredi 25 mai. Ce texte instaure une nouvelle législation à l’échelle de l’Union européenne applicable à toutes les entreprises traitant les données de citoyens européens.

Entretien réalisé par Xavier Sartre – Cité du Vatican

C’est une évolution juridique importante à laquelle tenait particulièrement la Commission européenne depuis plusieurs années. L’entrée en vigueur de ce nouveau règlement, appelé le RGPD, impose à toute entreprise, sur internet ou non, de demander un «consentement explicite et positif» pour utiliser les données personnelles collectées ou traitées dans l’Union européenne.

 

Le scandale de Cambridge Analytica, qui a impliqué Facebook cette année, a mis en lumière les abus qui pouvaient être commis avec les informations que chaque internaute fournit à différents sites ou entreprises, que ce soit via internet ou autre.

Les citoyens européens sont «comme nus dans un aquarium» explique la commissaire européenne à la Justice Vera Jourova. «Grâce aux nouvelles règles, les Européens reprendront le contrôle de leurs données» assure-t-elle.

En cas d’abus, ou de non-respect de la législation, le RGPD prévoit des sanctions pouvant atteindre jusqu’à 20 millions d’euros ou 4 % du chiffre d’affaires annuel mondial de l’entreprise contrevenante. Ce qui devrait faire réfléchir notamment les sociétés qui sont capables de profiter de ces données en les exploitant pour du ciblage publicitaire.

Anne Debet, professeur à l’université Paris Descartes, spécialiste de la protection des données personnelles, ancienne membre de la CNIL (Commission nationale informatique et liberté), revient sur ce qui va changer à partir du vendredi 25 mai.

Entretien avec Anne Debet, professeur à l’université Paris Descartes
25 mai 2018, 07:42