Version Béta

Cerca

Vatican News
Des israéliens marchant le long des murs de la vieille ville de Jérusalem, pour célébrer la réunification de la capitale après la guerre des Six Jours en 1967, le 13 mai 2018. Des israéliens marchant le long des murs de la vieille ville de Jérusalem, pour célébrer la réunification de la capitale après la guerre des Six Jours en 1967, le 13 mai 2018.   (AFP or licensors)

Il y a 70 ans, Ben Gourion proclamait la naissance d'Israël

Hasard du calendrier ou provocation, alors que les Palestiniens commémorent aujourd'hui les 70 ans de la création de l'état d'Israël, l'ambassade américaine est transférée ce lundi à Jérusalem.

Entretien réalisé par Joris Bolomey – Cité du Vatican

Il y a 70 ans, le 14 mai 1948, selon le calendrier grégorien, quelques heures avant la fin officielle du mandat britannique, David Ben Gourion, alors président du Conseil national juif, proclamait à Tel Aviv la naissance de l’Etat d’Israël. Il devient alors le premier Premier ministre de l’Etat hébreu. Son discours, diffusé par des haut-parleurs, est accueilli par des scènes de liesse populaire dans les rues de Jérusalem.

Pour les Palestiniens en revanche, le 14 mai 1948 restera la Nakba, «catastrophe» en arabe. Un conflit israélo-palestinien qui dure et dont la solution a rarement paru plus lointaine, alors qu’est inaugurée aujourd’hui l’ambassade américaine Jérusalem.

Une réalité aujourd'hui éloignée des volontés des fondateurs 

Bénéficiant du soutien des démocraties occidentales, Israël a cependant rapidement  trouvé sa place sur la scène internationale. Avec plus de 8,8 millions d’habitants, la population a décuplé depuis 1948, selon les statistiques officielles. La croissance s’est affichée à 4,1% au quatrième trimestre 2017. Le pays revendique une douzaine de prix Nobel. Cet anniversaire, célébré cette année en Israël le 19 avril dernier, selon le calendrier hébraïque a été l’occasion de célébrer le «miracle» de son existence, après des siècles de persécutions, mais aussi la prospérité de la «nation start-up» et son modèle démocratique, bien loin des idéaux, plutôt laïcs et socialistes, des pères fondateurs.

Mais 70 après, son histoire reste tumultueuse, face aux menaces régionales et aux défis intérieurs.

Denis Charbit est professeur de sciences politiques à l'Université Ouverte d'Israël. Il revient sur les valeurs qui ont présidé à la création de l’Etat hébreu.

Entretien avec Denis Charbit, professeur de sciences politiques à l'Université Ouverte d'Israël
14 mai 2018, 07:01