Version Béta

Cerca

VaticanNews
Photo d'illustration Photo d'illustration  (AFP or licensors)

Sébastien Destremau, le navigateur qui a remis au Pape la clé des océans

Sébastien Destremau, navigateur, a rencontré le Pape François lors de l’audience générale le 4 avril. Il lui a remis la « clé des océans » fabriquée lors du dernier Vendée Globe.

Entretien réalisé par Xavier Sartre – Cité du Vatican

Un vent du grand large a soufflé mercredi 4 avril, place Saint-Pierre quand le Pape François a rencontré à l’issue de l’audience générale le navigateur français Sébastien Destremau. Le régatier toulonnais a remis symboliquement au Saint-Père la «clé des océans» confectionnée lors de la course autour du monde en solitaire et sans assistance du Vendée Globe durant l’hiver 2016-2017.

Le skipper a expliqué l’avoir présentée au nom «de tous ceux qui affrontent la mer chaque jour, en recherche d’une vie meilleure ou pour leur travail». Lors de l’audience, il était accompagné du père Vincent Lautram, ancien curé des Sables d’Olonne d’où part et arrive la course. C’est ce prêtre qui a eu l’idée d’installer la statue de la Vierge noire du sanctuaire de Rocamadour, dans le sud-ouest de la France, dans le petit port de Vendée le temps du tour du monde. Cette vierge protège en effet tous les navigateurs et les aventuriers.

Une clé de bric et de broc

Après presque trois mois de mer, et après avoir traversé les mers du Sud, Sébastien Destremau, bon dernier de la course, décide, au moment de passer le mythique Cap Horn, de confectionner avec les moyens du bord, une clé et de fermer ainsi dernière lui tous les océans. Ce qui n’était qu’une boutade a pris de l’ampleur à son arrivée à terre après 124 jours de mer. Pour ce régatier professionnel, habitué aux courses de quelques heures, naviguer en solitaire pendant aussi longtemps a été une épreuve avec ses bons et ses moins bons moments.

Loin d’avoir été émoussé, il reprendra la mer vers le grand large pour la Route du Rhum, en novembre prochain avant de se préparer à participer de nouveau au Vendée Globe en 2020. En attendant, Sébastien Destremau revient sur cette histoire de clé, sa relation à la foi qui ne l’a pas quitté pendant tout son voyage et le message qu’il aimerait transmettre au Pape François lors d’une prochaine rencontre, plus posée, espère-t-il.

Entretien avec le navigateur Sébastien Destremeau

 

11 avril 2018, 17:06