Version Béta

Cerca

Vatican News
Manifestation sous l'étendard "black lives matter" à Sacramento, le 24 mars 2018, après la mort sous les balles de la police de Stephon Clark, un jeune homme noir qui se tenait, non armé, dans le jardin de sa grand-mère. Manifestation sous l'étendard "black lives matter" à Sacramento, le 24 mars 2018, après la mort sous les balles de la police de Stephon Clark, un jeune homme noir qui se tenait, non armé dans le jardin de sa grand-mère.  (2018 Getty Images)

Linda Brown, symbole de la lutte contre la ségrégation aux États-Unis

La petite fille qui avait mis fin, en 1951, à la ségrégation dans les écoles aux États-Unis est décédée ce 26 mars à 76 ans. Thomas Snégaroff revient sur son rôle dans l’histoire des droits civiques dans le pays.

Entretien réalisé par Olivier bonnel - Cité du Vatican

Linda Brown est morte lundi 26 mars à l’âge de 76 ans. Tout le monde connaît son nom dans le pays car son patronyme est associé à un amendement de la Cour Suprême.

En 1954, après une longue bataille juridique, cette jeune écolière noire gagne le droit d’être scolarisée dans une école blanche, à Topeka dans le Kansas, une véritable victoire à l’époque. Aujourd’hui, les revendications des Noirs américains se font toujours entendre. Elles sont en partie nourries par la déception engendrée après les mandats de Barack Obama. Thomas Snégaroff, spécialiste de la question raciale aux Etats-Unis revient sur la destinée de Linda Brown et cet épisode fondateur dans l’histoire des droits civiques dans le pays.

Entretien avec Thomas Snégaroff

 

28 mars 2018, 10:55