Cerca

Vatican News
 L’enclave rebelle, proche de Damas, est assiégée depuis 2013 par le régime. Depuis le 18 février, près de 320 personnes y sont mortes dans des bombardements. L’enclave rebelle, proche de Damas, est assiégée depuis 2013 par le régime. Depuis le 18 février, près de 320 personnes y sont mortes dans des bombardements.  (AFP or licensors)

Urgence humanitaire dans la Ghouta orientale

Le régime syrien poursuit sa vaste offensive sur l'enclave rebelle de la Ghouta orientale près de Damas. Au moins 13 personnes dont trois enfants ont été tuées à Douma, principale ville de la Ghouta orientale, ce jeudi 22 février 2018, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.

Entretien réalisé par Hélène Destombes – Cité du Vatican

Les pilonnages incessants depuis cinq jours, à l’artillerie et aux raids aériens, ont fait, selon l’OSDH, 335 morts et 1 500 blessés dans cette zone où vivent quelque 400 000 personnes. Par ailleurs, plusieurs hôpitaux ont été détruits ou mis hors de service par les bombardements.

Le Comité international de la Croix Rouge a réclamé ce mercredi l'accès dans la Ghouta  afin de «porter secours aux blessés» qui «meurent faute de soins». Iolanda Jacquemet est la porte-parole pour le Proche et Moyen-Orient du CICR. Elle évoque une situation effroyable.

Entretien avec Iolanda Jacquemet, porte-parole Proche et Moyen-Orient du CICR

Le CICR a fait également état de bombardements ayant frappé Damas qui ont fait plusieurs victimes parmi les civils.

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit se réunir pour débattre d’un projet de résolution imposant un cessez-le-feu de 30 jours en Syrie pour permettre la livraison d'aide humanitaire et des évacuations médicales.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a ainsi réclamé, mercredi 21 février, un arrêt immédiat des combats dans la Ghouta orientale. Le président français Emmanuel Macron a pour sa part demandé «une trêve» et condamné «vigoureusement» les attaques contre les civils et la chancelière allemande Angela Merkel a appelé ce jeudi  22 février à «faire cesser le massacre» en Syrie.

22 février 2018, 14:01