Cerca

Vatican News
Le Premier ministre français, Édouard Philippe, a présenté à Lille le plan du gouvernement pour lutter contre la radicalisation, le 23 février 2018. Le Premier ministre français, Édouard Philippe, a présenté à Lille le plan du gouvernement pour lutter contre la radicalisation, le 23 février 2018.  (AFP or licensors)

France: le plan de lutte contre la radicalisation dévoilé

Après le droit d’asile et les migrants, plus tôt dans la semaine, le gouvernement français a présenté ce vendredi 23 février une autre mesure-phare du quinquennat d’Emmanuel Macron :un plan pour lutter contre la radicalisation. C’est le premier ministre Edouard Philippe en personne qui s’est rendu à Lille pour y dévoiler les 60 mesures de ce plan ambitieux. Objectif: mieux identifier, signaler et prendre en charge les personnes susceptibles de tomber dans le terrorisme.

Olivier Bonnel avec agences – Cité du Vatican

C’est un comité interministériel de la prévention de la délinquance et de la radicalisation qui était réuni à Lille autour du chef de gouvernement avec une dizaine de ministres parmi lesquels les ministres de l’Intérieur, de la Justice et de l’Éducation nationale.  Le mot d’ordre est de «prévenir pour protéger».

Éléments central de ce plan: l’école, le collège et le lycée. Un renforcement des contrôles des écoles hors contrat pour éviter le développement de structures islamistes radicales par exemple, mais aussi des mesures de soutien à la laïcité à l'école et d'éducation aux médias pour lutter contre le complotisme.

Autre mesure phare qui concerne les prisons: le gouvernement souhaite renforcer «l'étanchéité» entre les détenus radicalisés et les autres en milieu carcéral. En France, 512 personnes sont actuellement incarcérées pour des faits de terrorisme, 1 139 prisonniers de droit commun sont par ailleurs identifiés comme «radicalisés».

Autre dossier sensible, celui du retour des mineurs radicalisés en Syrie et en Irak: il s’agit de former des personnels qui seront amenés à prendre en charge ces jeunes surnommés les «lionceaux du Califat», et radicalisés auprès de Daesh.

23 février 2018, 13:54