Version Béta

Cerca

Vatican News
Une manifestante devant l'université de Téhéran, le 30 décembre 2017. Une manifestante devant l'université de Téhéran, le 30 décembre 2017.  (AFP or licensors)

Les causes du mécontentement des Iraniens

La République islamique n'avait pas connu de troubles si importants depuis 2009. Les revendications économiques ont poussé de nombreux Iraniens à descendre dans la rue.

Joris Bolomey - Cité du Vatican

En cinq jours, les manifestations ont pris en Iran une ampleur inédite. La République islamique n’avait pas connu de telle mobilisation depuis le mouvement de 2009 contre le président ultra-conservateur Mahmoud Ahmadinedjad. Au total, 21 personnes, dont 16 manifestants, ont été tuées depuis le début des rassemblements. Et pourtant, la réponse des autorités n’est pas aussi ferme que lors des précédentes manifestations.

Cette fois, la contestation est partie de la ville de Machhad dans le nord-est du pays. Les classes populaires ont été les premières à se mobiliser. D’abord économiques, les revendications ont rapidement été dirigées contre le pouvoir. Pour les autorités iraniennes, aucun doute sur les motivations des manifestants. C’est selon elles de l’étranger que viennent les appels à manifester.

Pour la politologue franco-iranienne, Mahnaz Shirali c’est cependant plutôt du côté de la faillite d’institutions bancaires que viennent les causes initiales du mécontentement.

Entretien avec Mahnaz Shirali, politologue franco-iranienne
02 janvier 2018, 17:50