Version Béta

Cerca

Vatican News
Accolade entre les présidents chilien Sebastian Piñera et Michelle Bachelet, le 18 décembre 2017, à Santiago. Accolade entre les présidents chilien Sebastian Piñera et Michelle Bachelet, le 18 décembre 2017, à Santiago.  (AFP or licensors)

Le Chili renoue avec le néolibéralisme

Le Pape François entame ce lundi 15 janvier 2018 son 22ème voyage apostolique au Chili. L'occasion de revenir sur la victoire le 17 décembre dernier du candidat de droite Sebastien Pinera à l’élection présidentielle.

Entretien réalisé par Olivier Bonnel - Cité du Vatican

Le 17 décembre dernier, le candidat de droite Sebastien Pinera a remporté l’élection présidentielle face au candidat radical de gauche et ancien journaliste Alejandro Guiller. Sebastien Pinera, qui avait déjà dirigé le pays entre 2010 et 2014, succèdera à la socialiste Michelle Bachelet lorsqu'elle quittera le pouvoir au mois de mars prochain. Multimillionnaire, Sebastien Pinera a promis à son pays de renouer avec une croissance en berne depuis deux ans, au prix de sacrifices et de réduction des dépenses publiques.

La vision très libérale du nouveau président divise la société chilienne, nous explique Franck Gaudichaud, spécialiste du Chili et des mouvements sociaux en Amérique latine, professeur à l’université Grenoble-Alpes.

Entretien de Franck Gaudichaud
15 janvier 2018, 09:51