Version Béta

Cerca

Vatican News
Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya   (Vatican Media)

RDC: «Est-ce qu’on peut tirer sur des gens qui n’ont comme armes que des chapelets?»

Le cardinal congolais Laurent Monsengwo a de nouveau dénoncé ce mardi 23 janvier 2018 la répression du gouvernement après les marches de dimanche. «Tant que notre pays ira dans ce sens, nous n’avancerons pas», déplore l'archevêque de Kinshasa.

Un entretien réalisé par le père Jean-Pierre Bodjoko – Cité du Vatican

Le cardinal Laurent Monsengwo condamne la répression des marches qui a causé la mort d’au moins six personnes dimanche 21 janvier 2018, à Kinshasa, selon les Nations unies et l’Églises.  «Comment peut-on tuer des hommes, des femmes, des enfants, jeunes et vieux munis des bibles, de chapelets et crucifix?», questionne le cardinal.

 

Il évoque des chrétiens empêchés de prier ou enfermés dans des paroisses par des policiers et militaires «plus qu’armés que s’ils étaient dans un champ de bataille», et exhorte les fidèles à rester «inébranlables dans la foi».

Le cardinal Laurent Monsengwo exprime sa préoccupation au micro du père Jean-Pierre Bodjoko.

Le cardinal Monsengwo condamne les violences du 21 janvier

Dimanche 21 janvier, depuis la capitale du Pérou Lima où il achevait son 22ème voyage apostolique, le Pape François avait exprimé sa préoccupation pour la situation en RDC et invité les fidèles à s’unir à lui dans la prière pour le pays. Les Saint-Père avait demandé aux autorités, de s’engager pour «éviter toute forme de violence et chercher des solutions en faveur du bien commun.»

24 janvier 2018, 12:24