Version Béta

Cerca

Vatican News
Le siège de l'Unesco à Paris.  Le siège de l'Unesco à Paris.   (AFP or licensors)

Israël quitte officiellement l'Unesco

L'État hébreu a notifié à la directrice générale de l'agence onusienne son départ en date du 31 décembre. Selon lui, l'Unesco est trop "anti-israélien".

Israël a formellement notifié l'organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) de son retrait. L'annonce a été faite le 29 décembre par l'organisation à Paris. Annoncée le 12 octobre dernier, ce départ sera effectif ce 31 décembre 2017. 

Dans un communiqué, Audrey Azoulay, la directrice générale de l'Unesco a fait part de son profond regret de voir l'État hébreu quitter l'organisation. «C'est  au sein de l’UNESCO, et non pas en dehors d’elle, que les États peuvent le mieux agir pour contribuer à résoudre des différends qui touchent aux domaines de compétence de l’Organisation» écrit-elle.

Membre de l'Unesco depuis 1949, Israël a toute sa place au sein de l'agence des Nations Unies, rappelle encore sa directrice générale selon laquelle «rester pleinement impliqué dans le fonctionnement de l’Unesco permet de poursuivre un dialogue, une coopération et des partenariats, plus que jamais nécessaires». 

Les autorités israéliennes avaient prévenu, début juillet, de leur intention de réexaminer leurs liens avec l'Unesco après sa décision d'inscrire la vieille ville de Hébron au patrimoine mondial de l'humanité. Le 12 octobre, peu de temps après les États-Unis, Israël signifait sa volonté de quitter l'organisation qu'elle considérait comme «anti-israélienne»

Peu après l’annonce du retrait américain, l’État hébreu avait salué le début d’une «nouvelle ère aux Nations-Unies : celle où quand on pratique la discrimination contre Israël, il faut en payer le prix». 

 

30 décembre 2017, 15:46