Version Béta

Cerca

VaticanNews
Manifestation de l'opposition au Honduras, le 7 décembre 2017. Manifestation de l'opposition au Honduras, le 7 décembre 2017.  (AFP or licensors)

Honduras: situation post-électorale toujours confuse

Le président sortant comme son challenger continuent à revendiquer chacun la victoire.

Entretien de Samuel Bleynie

Journée de manifestation, ce jeudi 12 décembre 2017, au Honduras. Le président sortant Juan Orlando Hernandez a appelé ses partisans à descendre aujourd’hui dans les rues de la capitale Tegucilgapa pour célébrer sa réélection.

Cette réélection n’est pourtant pas officielle. Certes, d’après le Tribunal suprême électoral, le TSE, Juan Orlando Hernandez a obtenu 42,98% des voix, contre 41,38% pour son opposant Salvador Nasralla, lors de l’élection à un tour du 26 novembre dernier. Mais l’opposition dénonce des fraudes et ses sympathisants n’ont cessé de manifester leur colère depuis le vote.

Face à la contestation, le président a accepté de recompter l’ensemble des bulletins, si l’opposition en fait la demande au Tribunal suprême électoral, le TSE. Elle a jusqu’à ce vendredi pour poser un recours mais dénonce ce tribunal et souhaite soit un recompte sous contrôle internationale, soit un nouveau vote.

Lors de l’Angélus, dimanche, le Pape François avait dit prier particulièrement pour les Honduriens afin qu’ils puissent sortir de cette période difficile «de manière pacifique».

La conférence épiscopale du pays a appelé en début de semaine les partis à «maintenir un dialogue respectueux entre les membres de la communauté et à rejeter toute forme de violence en attendant la vérification des bulletins». Elle souhait aussi que le TSE agisse avec «transparence». Écoutez Mgr Guy Charbonneau, l’évêque de Choluteca, au Honduras, interrogé par Samuel Bleynie.

ENTRETIEN HONDURAS MGR CHARBONNEAU
08 décembre 2017, 18:29