Version Béta

Cerca

Vatican News
 Au Yémen, une épidémie de choléra a fait plus de 2 000 morts et sept millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence, selon l'ONU en novembre 2017. Au Yémen, une épidémie de choléra a fait plus de 2 000 morts et sept millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence, selon l'ONU en novembre 2017.  (AFP or licensors)

Choléra, famine et combats: 2017, une année noire pour le Yémen

Au Yémen, 2017 aura tristement ressemblée à 2016. Le conflit est toujours meurtrier, la famine menace encore et une épidémie de choléra s’est ajoutée à la crise humanitaire née du blocus. Le CICR dresse le bilan d’une année dramatique.

Entretien réalisé par Samuel Bleynie – Cité du Vatican

«Nous voyons Jésus (…) dans les enfants du Yémen, où se déroule un conflit en grande partie oublié, avec de profondes implications humanitaires sur la population qui subit la faim et la propagation de maladies.» Avant de donner la bénédiction Urbi et Orbi lundi 25 décembre 2017, le Pape François a évoqué la situation du Yémen, pire crise humanitaire au monde selon les ONG, qui préviennent que le pire reste à venir.

Le Yémen est toujours en proie à un conflit entre le gouvernement, soutenu par la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite, et les rebelles Houtis, qui ont tué début décembre leur ancien allié, l’ex-président Saleh.

La guerre cause toujours autant de morts dans les combats: plus de 8 000 en trois ans et demi de conflits; une crise alimentaire qui s’aggrave et un blocus meurtrier.

À cela, s’est ajoutée une épidémie de choléra qui a atteint en décembre le seuil symbolique du million de cas suspectés.

Iolanda Jacquemet, porte-parole pour le Moyen-Orient du CICR, le Comité international de la Croix-Rouge à Genève, revient sur la situation humanitaire du pays en 2017.

Entretien avec Iolanda Jacquemet, porte-parole Moyen-Orient du CICR
29 décembre 2017, 08:35