Version Béta

Cerca

VaticanNews
Nura Mustafic pose le 14 novembre 2017 avec les portraits de son mari et de ses trois enfants, tués à Srebrenica, en juillet 1995 par les forces serbes de Bosnie Nura Mustafic pose le 14 novembre 2017 avec les portraits de son mari et de ses trois enfants, tués à Srebrenica, en juillet 1995 par les forces serbes de Bosnie  (AFP or licensors)

TPIY : Ratko Mladic coupable de crimes contre l'humanité en Bosnie

Le Tribunal pénal international pour l’Ex Yougoslavie (TPIY) a rendu ce mercredi 22 novembre 2017 l’un de ses derniers verdicts. Il a condamné à la perpétuité l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie.

Entretien de Jean-Charles Putzolu

Ratko Mladic était accusé de génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre. Il a été jugé responsable du massacre de Srebrenica le 11 juillet 1995, lors duquel 8372 hommes et adolescents musulmans de Bosnie avaient été froidement abattus. « Les crimes commis se classent parmi les plus haineux connus du genre humain », a déclaré le juge Alphons Orie à l’énoncé du verdict du Tribunal pénal international pour l’Ex Yougoslavie (TPIY) , rendu ce mercredi 22 novembre 2017. Il a condamné à la perpétuité l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie.

Avec ce jugement, le Tribunal pénal international, qui cessera d’exister au 31 décembre, met fin à 24 ans d’activité et à 161 procédures à l’encontre des principaux criminels de guerre de ce conflit qui a pris fin par la signature des accords de Dayton le 12 décembre 1995.

Le bilan de l’action du TPI est positif, justice a été rendue. Il n’a cependant pas autant contribué qu’espéré à la pacification entre les communautés serbe et croate.

Jean-Charles Putzolu en parle avec Jean Arnaud Dérens, rédacteur en chef du Courrier des Balkans

Écoutez le podcast
23 novembre 2017, 17:03