Cerca

Vatican News
Une famille déplacée par les combats à Kirkouk. Une famille déplacée par les combats à Kirkouk.  (ANSA)

Kirkouk repasse sous le contrôle du gouvernement irakien

Mgr Yousif Thomas Mirkis, archevêque chaldéen de Kirkouk et Souleymanieh, nous parle de la situation à Kirkouk, dont les champs pétroliers sont repassés sous le contrôle du gouvernement irakien.

Entretien - Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk ainsi que plusieurs secteurs aux mains des forces kurdes. L’armée irakienne a annoncé, ce mercredi 18 octobre 2017, que l’opération lancée lundi dernier avait atteint ces objectifs. Elle faisait suite à un ultimatum de Bagdad aux peshmergas, le 13 octobre dernier, leur demandant de se retirer de leurs positions d'avant 2014.

Trois semaines après leur référendum d’indépendance, le 25 septembre dernier, les Kurdes d’Irak ont donc capitulé. Les Peshmergas, les combattants kurdes, se sont retirés de la ville de Kirkouk, sans violence, abandonnant au gouvernement central quasiment tous les territoires dont ils avaient pris le contrôle depuis 2014 lors de la guerre contre l’Etat islamique.

Le référendum d'indépendance kurde est «terminé et fait désormais partie du passé», de même que «son résultat», a affirmé le Premier ministre irakien Haider al-Abadi souhaitant que «l’autorité du pouvoir central soit rétablie partout en Irak».

Mgr Yousif Thomas Mirkis, archevêque chaldéen de Kirkouk et Souleymanieh décrit le climat qui règne aujourd’hui à Kirkouk et évoque l’avenir de la région après cette opération menée par Bagdad. Des propos recueillis par Hélène Destombes.

INTERVIEW MGR MIRKIS IRAK

(CV-HD)

19 octobre 2017, 17:53