Recherche

Place des cathédrales à l'intérieur du Kremlin, Moscou le 22 décembre 2021. Place des cathédrales à l'intérieur du Kremlin, Moscou le 22 décembre 2021.   (AFP or licensors)

Patriarche Kirill: vivre Noël avec miséricorde, fermement dans la foi

Dans son message de Noël, le patriarche de Moscou et de toute la Russie invite les fidèles à se confier à l'amour de Dieu, qui aide à surmonter les peurs. Il lance également un appel fort à être miséricordieux et ferme dans la foi.

Isabella Piro - Cité du Vatican

«La joie de se savoir en sécurité, parce que le Seigneur est là, près de toi». Tel est le sens de Noël exprimé dans le message que le patriarche de Moscou et de toute les Russies, Kirill, a adressé aux fidèles de l'Église orthodoxe russe.

En période de pandémie de Covid-19, explique-t-il, il manque «un sentiment de sécurité, de protection et de tranquillité», car «un fléau dévastateur continue d'altérer la vie quotidienne», empêchant l'humanité de faire des projets et rendant le lendemain incertain. Et c'est précisément dans ce contexte qu'émerge de manière particulière «la fragilité de l'existence humaine», accompagnée de la conscience que «chaque nouveau jour est un don inestimable de Dieu».

 

D'où l'exhortation du patriarche à comprendre que «seul l'amour du Seigneur peut nous fortifier dans nos épreuves, chasser la peur de nos cœurs et nous donner la force de faire de bonnes œuvres».

L'exemple de la Vierge Marie     

C'est pourquoi Kirill encourage les fidèles à vivre Noël dans la miséricorde et en restant fermes dans la foi, prêts à s'abandonner à l'amour de Dieu, «espérant et se confiant fermement en Lui», le seul capable de nous aider à «surmonter les difficultés». Le modèle à suivre, poursuit le 16ème patriarche de Moscou et de toute les Russies, est celui de la Vierge Marie, qui a donné naissance à son Fils dans une humble crèche, mais a laissé son cœur être rempli de l'amour du Seigneur. «Cet amour, lit-on dans le message, a transformé tout ce qui l'entourait, et la Sainte Vierge n'a pas remarqué les difficultés ni la grande pauvreté» dans lesquelles la naissance a eu lieu. Au contraire, les gens de notre époque, pendant le confinement imposé par la pandémie, ont perçu leur maison «comme une prison et ont sombré dans la tristesse».

La santé de l’âme, du corps et la joie de l’esprit

Que Noël soit donc, espère Kirill, une occasion de secouer de nos âmes les chaînes de la peur et de la méfiance, de l'anxiété et du désespoir, en écoutant la voix du Fils de Dieu, venu dans le monde pour le salut de tous ceux qui sont «fatigués et opprimés».

La naissance de Jésus est une joie dont personne n'est exclu, a conclu le patriarche russe, souhaitant aux fidèles «la santé de l'âme et du corps, la joie de l'esprit et la force d'avancer sur le chemin du salut». Pour les Églises qui suivent le calendrier julien, comme l'Église orthodoxe russe, la Nativité du Seigneur sera célébrée le 7 janvier 2022.

22 décembre 2021, 11:38