Recherche

Vatican News
Le père Demeestère, Anaïs et Ludovic, dans l'église Saint-Pierre le 14 octobre 2021 Le père Demeestère, Anaïs et Ludovic, dans l'église Saint-Pierre le 14 octobre 2021  (AFP or licensors)

Calais : fin de la grève de la faim du père Demeestère

Après 25 jours sans manger, l’aumônier du Secours catholique de Calais a mis fin à sa grève de la faim. Il dénonce les mauvais traitements dont sont victimes les migrants qui tentent de rejoindre la Grande-Bretagne depuis le Nord de la France.

Le combat en faveur des migrants de Calais continue mais il se poursuivra autrement. Le père Philippe Demeestère, prêtre jésuite, aumônier du Secours catholique dans la ville portuaire, porte d’entrée terrestre et maritime de la Grande-Bretagne, a décidé ce jeudi de se réalimenter après plus de trois semaines sans manger. Âgé de 72 ans, affaibli et épuisé, il n’abandonne cependant pas le couple qui l’accompagnait ces derniers jours dans l’église Saint-Pierre de Calais.

À la presse locale et régionale venue à sa rencontre, il a expliqué qu’il allait reprendre un chantier en vue de la mise en place d’un nouvel abri hivernal pour les «personnes exilées les plus vulnérables», annonçant dores et déjà qu’il passerait plusieurs nuits avec les migrants.

Dans un communiqué, le prêtre demeure «totalement solidaire de la détermination» d’Anaïs et Ludovic, les deux militants associatifs qui ont mené ce combat dès le 11 octobre. Le père Demeestère regrette par ailleurs que «les propositions faites jusqu’à ce jour par les autorités ne tiennent pas compte des itinéraires des personnes exilées à qui on n’accorde jamais la parole».

 

04 novembre 2021, 18:54