Recherche

Vatican News
Quaresima

Méditation 28ème Dimanche B

Le père Jésuite Martin Bahati nous propose une méditation avec les lectures du 28ème dimanche du Temps ordinaire B.

Mes frères et sœurs, les lectures de ce 28e dimanche du temps ordinaire, nous invitent à méditer sur les exigences requises pour devenir disciple de Jésus.

Dans l’Evangile d’aujourd’hui, un drame nous est présenté qui donne chair à l’enseignement de Jésus. Un jeune-home riche s'approche de lui et demande ce qu'il doit faire pour avoir en héritage la vie éternelle. Il reçoit la réponse de base, à savoir, qu'il doit observer les commandements. Cependant, le jeune-home en tant que bon juif pratiquant, il observe déjà les commandements mais sent intérieurement que quelque chose manque encore dans sa vie. Jésus pressent sa faim et lui lance un défi radical : Il doit se débarrasser de son attachement à la richesse, où se trouvent sa sécurité et son statut social, et se confier entièrement à Dieu en le suivant. Le jeune-homme devient sombre et s’en alla tout triste.  

Dans les Evangiles, Jésus enseigne perpétuellement que la richesse peut devenir un obstacle pour entrer dans le Royaume des cieux. L’histoire du jeune homme riche, dans l’évangile d’aujourd’hui, en est une illustration : « Mais lui, à ces mots, devint sombre et s’en alla tout triste ». Le jeune-homme riche a peur de sortir de sa zone de confort et de sécurité. Il a peur de perdre son statut social, les honneurs, la considération… Il refuse «de partir vers une terre inconnue », comme l’avait fait Abraham autrefois, dans sa vieillesse. Le jeune-homme riche de l'évangile pensait que le vrai trésor était dans la richesse, la sagesse de Jésus est que la richesse ne donne pas le bonheur final. Notre plus grand trésor est à l'intérieur de nous-mêmes : l’homme créé à l'image de Dieu, par amour et pour l'amour.

Le jeune homme riche est invité à partager les biens matériels qui le retiennent et l’empêchent d’être un disciple du Christ. Ainsi, Jésus nous invite tous et chacun au détachement et à la liberté à l’égard des biens matériels. Les détachements peuvent être dans divers domaines de la vie : Abraham a été appelé à quitter son pays, Pierre ses filets, Matthieu son bureau de douane, Élisée sa ferme, Nathanaël sa retraite. Dans un monde en pleine mutation dans lequel se vivent violences, exclusions, exploitations… le Christ nous invite à revoir nos attitudes et notre comportement personnel. Comme au jeune-homme riche, Jésus dit à chacun de nous dans l’aujourd’hui de notre histoire : « … va vends ce que tu as…puis suis-me ». Qu’avons-nous ? Diverses richesses positives et négatives : richesses matérielles, diverses sécurités, mais aussi égoïsmes, narcissismes, cupidités, convoitises, violences, etc… L’invitation de Jésus au dépassement, à la vente de ces attitudes culmine dans une libération intérieure. L’histoire du jeune homme riche nous rappelle qu’on ne peut pas se mettre à la suite du Seigneur en demeurant encombré de lourds fardeaux. Remarquez que Jésus ne met pas l’accent sur ce qu’on doit abandonner mais sur le bonheur que l’on découvre à le faire.

En ce 28e dimanche du temps ordinaire demandons au Seigneur de nous accorder sa grâce libératrice afin que nous considérions les choses matérielles qui nous attirent, nous encombrent et nous empêchent de le suivre comme des balayures. Que la Vierge Marie, nous obtienne cette grâce ! Amen !

Méditation 28è dim ord. P Bahati SJ
09 octobre 2021, 14:23