Vatican News
Affichage électoral dans les rues d'Ecatepec, État de Mexico, le 3 juin 2021. Affichage électoral dans les rues d'Ecatepec, État de Mexico, le 3 juin 2021.   (AFP or licensors)

Législatives mexicaines: les évêques regrettent une violente campagne

Le Mexique renouvelle dimanche 6 juin sa Chambre des députés et 20 000 responsables locaux lors d'élections à valeur de test pour le président Andres Manuel Lopez Obrador, à mi-mandat. Le diocèse de Mexico et plusieurs autorités catholiques mexicaines ont pris la parole sur ce scrutin entaché par une violente campagne électorale et des assassinats politiques; ils appellent à la pacification des esprits et à une journée de vote «exemplaire».

«Tous aux urnes pour le Mexique!». Ainsi le diocèse de Mexico titre son éditorial paru cette semaine dans l’hebdomadaire du diocèse, «Desde la fe», à l’approche du scrutin législatif du dimanche 6 juin prochain.

«Le jour des élections est une occasion privilégiée d'exprimer la volonté des citoyens sur les actions que nous voulons que les personnes au pouvoir prennent. Le vote de chacun compte et s'additionne pour définir le chemin et les besoins d'un peuple», assure le diocèse de la capitale.

Le texte dresse ensuite un tableau amer de la situation nationale, définie comme «très compliquée en raison d'une série de problèmes historiques que nous n'arrivons pas à surmonter, tels que l'énorme inégalité sociale qui génère toujours plus de pauvreté; le développement inexplicable du crime organisé qui se répand de plus en plus et provoque partout l'insécurité et la violence et, enfin, la corruption rampante dans tous les milieux», et qui se manifeste «non seulement par des actions, mais aussi par des omissions».

89 hommes politiques assassinés depuis septembre

L’Église de Mexico pointe aussi du doigt les effets inévitables des problèmes économiques dus aux confinements, aux fermetures et à la faillite de nombreuses entreprises de toutes tailles, d'où le chômage. Les évêques appellent donc à un vote «libre et secret, mais aussi raisonné, responsable et intelligent». 

 

L'éditorial met également les électeurs en garde contre «la propagande politique et la manipulation tentée par beaucoup» qui veulent «tromper» la population.

Le texte rappelle donc que le processus électoral actuel «est l'un des plus violents de ces dernières années: à l'heure actuelle, 89 hommes politiques ont été assassinés depuis septembre 2020 à ce jour». Lors de la campagne présidentielle de 2018, 48 responsables politiques avaient été assassinés.

Prière à la Vierge pour les élections

L'archevêque primat du Mexique, le cardinal Carlos Aguiar Retes, a dirigé dimanche 30 mai une prière à la Vierge pour des élections pacifiques, responsables et participatives. Le cardinal a demandé à tous de «vivre le 6 juin prochain comme une journée exemplaire du point de vue civique, une journée qui exprime le désir de tous de construire une société fraternelle et solidaire».

Cette élection législative renouvellera les 500 députés du Congrès, 15 gouverneurs, plus de 1 000 députés locaux et près de 2 000 présidences municipales avec leurs conseils respectifs, soit un total de 21 368 postes.

04 juin 2021, 11:30