Recherche

Vatican News
Logo de la conférence des évêques de France (CEF) Logo de la conférence des évêques de France (CEF) 

Abus: assemblée extraordinaire des évêques de France en février 2021

Au terme de leur assemblée plénière, les évêques de France ont annoncé la tenue d’une assemblée extraordinaire, du 22 au 24 février 2021 sur le thème des abus commis par des membres du clergé. Ils y approfondiront les questions théologiques liées à ces drames – notamment celle de la responsabilité – et leurs implications pastorales.

Parmi les nombreux thèmes abordés au cours de cette assemblée tenue en format virtuel, celui des abus dans l’Église a occupé toute une journée de travail et de réflexion.

Ce jeudi 5 novembre, les évêques ont ainsi pris connaissance du 3e rapport sur la lutte contre la pédophilie élaboré à partir d’une enquête menée dans tous les diocèses. Outre des données chiffrées précises sur les signalements et les procédures canoniques initiées, ce rapport s’attache à retracer les étapes-clés de la lutte contre la pédophilie dans l’Église, notamment depuis 2016: il met enfin en exergue les efforts déployés sur le terrain de la prévention et de la formation.

Conscients d’être engagés dans une démarche longue mais nécessaire, les évêques ont convenu de se réunir de nouveau du 22 au 24 février 2021 pour une assemblée extraordinaire consacrée à cette question douloureuse. Elle se concentrera sur les questions théologiques liées au drame des abus, sur leurs conséquences pastorales, et donc, en particulier, sur la question de la responsabilité. « Cela peut paraître un pas de côté. En fait, nous voulons ajuster au mieux les gestes que nous aurons à faire à l’égard des personnes victimes et donner à ces gestes la qualification la plus ample et la plus juste. Nous sommes conscients que notre adoration de Dieu ne peut être vraiment “en esprit et vérité” que si nous assumons en vérité ce qui s’est passé et que si nous accueillons pleinement la lumière que Dieu nous donne pour que nous nous convertissions et pour que nous convertissions nos structures», a précisé Mgr Éric de Moulins-Beaufort dans son discours de clôture.

L’épiscopat s’est engagé à la prise de «mesures définitives» en mars prochain, une fois que les quatre groupes de travail auront remis leurs conclusions. «Le conseil permanent rassemblera tout cela et proposera des engagements clairs qui seront soumis à l’approbation des évêques, ainsi que des propositions sur la manière de recevoir le rapport de la CIASE et de travailler à sa réception par le peuple de Dieu», a poursuivi le président de la CEF.

Ce rapport de la Commission Indépendante sur les abus sexuels dans l’Église, présidé par Jean-Marc Sauvé, devrait être présenté à l’automne 2021. 

08 novembre 2020, 11:09