Recherche

Vatican News
 Les membres de l'Ordre du Saint Sépulcre participant à la messe présidée par le cardinal Filoni, ce mercredi 21 octobre en la basilique Saint-Pierre.  Les membres de l'Ordre du Saint Sépulcre participant à la messe présidée par le cardinal Filoni, ce mercredi 21 octobre en la basilique Saint-Pierre.  

L’Ordre du Saint-Sépulcre célèbre sa sainte patronne

Lors d’une messe célébrée ce mercredi en la basilique Saint-Pierre, le cardinal Fernando Filoni, Grand maître de l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem, a demandé à Notre-Dame «Reine de Palestine», le don de la paix pour «le lieu où Dieu a voulu se révéler» et pour le monde. Il a également invité les membres de l’Ordre à ne pas perdre la joie, en ces heures complexes et difficiles.

Vatican News

L’Ordre du Saint-Sépulcre a honoré sa sainte patronne qui est également celle du Patriarcat latin de Jérusalem, quelques jours avant sa solennité, le 25 octobre prochain. La célébration était à suivre sur la page Facebook de l’ordre en raison de la pandémie. Une situation sanitaire qui afflige «encore profondément» la Terre Sainte.

Cultiver la joie spirituelle

«En ce temps complexe et difficile», le cardinal Filoni appelle à ne pas perdre la joie spirituelle, comme l'enseignait saint François d'Assise à frère Léon, le proto-custode de la Terre Sainte, quand il rapportait ces propos de saint Jacques : «Tenez pour une joie suprême, mes frères, d'être en butte à toutes sortes d'épreuves. Vous le savez: la valeur de votre foi produit la constance; mais que la constance s'accompagne d'une œuvre parfaite, afin que vous soyez parfaits, irréprochables, ne laissant rien à désirer (Jc 1, 2–4)Une Dame et un Chevalier savent bien que l'union avec Dieu, l'amour pour Dieu, est le bien suprême vers lequel tendre, poursuit le cardinal Filoni, et c'est cet amour pour Dieu qui produit la vraie joie et la paix.

La Palestine, le lieu où Dieu a voulu se révéler

Ce mercredi, le grand maître de l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem, a demandé à la Vierge Marie sa bénédiction fraternelle sur l’ordre, et à ses membres de renouveler leur double engagement «de vie chrétienne» et «d'hommes et de femmes qui ont à cœur l'Église Mère de Jérusalem et qui entendent la soutenir par la prière, l'affection et la générosité».

Il ne leur demande pas «un attachement aux sites historiques et archéologiques, assurément toujours fascinants, ni non plus un amour qui s'inscrit dans le genre des relations philanthropiques, bien que celles-ci soient nobles». Pour lui, l’amour de la Terre Sainte «se situe dans le contexte de cet amour que Dieu eut pour l'humanité; un amour qui eut sa pleine manifestation dans une région, dans une terre concrète, géographiquement déterminée, précisément la Palestine; un lieu où Dieu a voulu se révéler. (…) C’est en Palestine que Dieu a manifesté la plénitude de son amour dans le Christ.» Et il s’est servi pour ce faire non pas d’actions étonnantes nous dit le prélat italien, mais d'humbles événements, de personnes simples qui ont accepté de collaborer de manière naturelle.

Marie Reine de Palestine

Le cardinal Filoni évoque la coopération de Marie, une femme qui a une vie, une terre, un village, une éducation, une foi, une famille d'origine, qui pense à un époux. Avec Joseph, elle est la coopératrice d’une «histoire sacrée», «en raison de la présence de Jésus et de la mission rédemptrice que le Père lui confiait».

Marie fut désignée comme «Reine de Palestine» par le patriarche Barlassina (1920), rappelle-t-il. Le titre lui fut été définitivement accordé par la Congrégation pour les Rites en 1933.

Pourquoi ce titre ? Marie eut un rôle prédominant à plus d’un titre. «Si pour la naissance de Jésus sa fonction fut corporelle, pour l'Église elle fut spirituelle», explique le grand maître de l’Ordre du Saint-Sépulcre. Car la Palestine est également le lieu de naissance de l’Église.

Les Dames et Chevaliers de l’Ordre demandent ce mercredi à leur sainte patronne «le don de la paix pour le monde et en particulier pour la Terre dont elle fut la fille élue». Ils espèrent sa protection maternelle sur l'Église «pour qu'elle continue à être le “Corps de Jésus” qu'elle a engendré spirituellement, fidèle à la mission que son Fils lui a confiée; une Église dans laquelle Jésus se révèle et se donne au monde».

21 octobre 2020, 16:28