Recherche

Vatican News
Le cardinal Anthony Soter Fernandez (1932-2020). Le cardinal Anthony Soter Fernandez (1932-2020). 

Le premier cardinal de Malaisie est décédé

Le cardinal Anthony Soter Fernandez, archevêque émérite de Kuala Lumpur, avait été élevé à la poupre par le Pape François en 2016.

Peu après midi aujourd'hui, mercredi 28 octobre, le cardinal Anthony Soter Fernandez, archevêque émérite de Kuala Lumpur, est mort d'un cancer de la langue qui l'avait affecté pendant environ un an. Il se trouvait dans la maison de retraite "St François Xavier", confiée aux Petites Soeurs des Pauvres, à Cheras. Son état s'était aggravé dans les dernières heures et mardi, il avait reçu le sacrement de l'onction des malades.

Né dans une famille d'origine indienne le 22 avril 1932, sur le territoire du diocèse de Penang, à Sungai Petani, à environ 300 kilomètres de la capitale malaisienne Kuala Lumpur, le futur cardinal avait travaillé comme assistant à l'hôpital pendant dix ans, avant d’entrer au séminaire en 1958. Il a fait ses premiers pas dans la formation sacerdotale au séminaire diocésain de Singapour, puis l'a achevée au grand séminaire du College General à Penang. Ordonné prêtre le 10 décembre 1966 dans la cathédrale de l'Assomption à Penang, il a été vicaire adjoint à Taiping et à Penang même, puis vicaire à l'église Saint Louis de Taiping de 1969 à 1971.

À partir de juillet 1971, il entame une période d'approfondissement de sa formation en s'installant d'abord à Manille, aux Philippines, pour suivre des cours à l'Institut international de formation ecclésiastique et à l'Institut pastoral d'Asie de l'Est, puis à Bangalore, en Inde, où il fréquente le Centre national biblique, catéchétique et liturgique. En 1973, il retourne en Malaisie, à Penang. Il exercera notamment la fonction de formateur au séminaire, de 1973 à 1975, puis de recteur, jusqu'en 1977. Il sera l’une des figures clés de la mise en place des orientations du Concile Vatican II pour cette Église minoritaire dans un pays majoritairement musulman, et qui a connu un très fort développement économique au fil des dernières décennies.

Un évêque actif dans le dialogue interreligieux

Nommé évêque de Penang par Paul VI en 1977, il reçoit l'année suivante l'ordination épiscopale, choisissant Iustitia et Pax comme devise épiscopale. Lorsque, en 1983, le premier archevêque de Kuala Lumpur a présenté sa démission du gouvernement pastoral, il a été appelé à lui succéder: promu le 2 juillet de la même année, le 10 novembre il est entré dans l'archidiocèse, le dirigeant pendant 20 ans, jusqu'au 24 mai 2003.

Durant cette période, en plus d'être membre de la Congrégation pour l'Évangélisation des peuples et des Conseils pontificaux pour l'Unité des Chrétiens et le Dialogue interreligieux, il a occupé de nombreuses fonctions, dont la présidence de la Conférence épiscopale Malaisie-Singapour-Brunei (de 1987 à 1990 et de 2000 à 2003), la présidence de la Fédération chrétienne de Malaisie ou encore celle du Conseil consultatif malaisien pour le bouddhisme, le christianisme, l'hindouisme, le sikhisme et le taoïsme. Il avait été l’un des premiers membres de cet organisme regroupant l’ensemble des confessions minoritaires en Malaisie.

Archevêque émérite de Kuala Lumpur, à partir du 15 avril 2003, il a résidé au grand séminaire de Penang, où il s'est consacré à la formation des prêtres en tant que directeur spirituel. Premier cardinal né en Malaisie, convaincu de l'importance du rôle de l'Église dans la construction et la croissance du pays, il s'est toujours dépensé pour le développement intégral du peuple, en luttant contre l'injustice sociale et en promouvant le dialogue dans une réalité multiraciale et multiculturelle.

Le pape François l'avait créé cardinal au consistoire du 19 novembre 2016, au terme de l’Année Sainte de la Miséricorde, en lui attribuant le titre de Saint Albert le Grand.

Ses funérailles seront célébrées le samedi 31 octobre, à 10h30, dans la cathédrale de Kuala Lumpur.

28 octobre 2020, 18:55