Recherche

Vatican News
Le cardinal Pedro Barreto, nouveau président du REPAM Le cardinal Pedro Barreto, nouveau président du REPAM  

Le cardinal Pedro Barreto est le nouveau président du REPAM

Le Réseau Ecclésial Pan-Amazonien (REPAM) est désormais présidé par le cardinal péruvien et jésuite Pedro Barreto. Il prendra officiellement ses nouvelles fonctions le 9 novembre, succédant au cardinal brésilien Claudio Hummes.

Anna Poce - Cité du Vatican

«Après un processus de discernement profond et priant, et en considération de la dimension du nouveau bureau ecclésial à la tête de la Conférence Ecclésiale de l'Amazonie (CEAMA), j'ai pris la décision de cesser mes fonctions de président du Réseau Ecclésial Pan-Amazonien (REPAM)», a annoncé mercredi 14 octobre le cardinal Cláudio Hummes. Le prélat brésilien met donc fin à son mandat commencé dès la naissance du REPAM, le 12 septembre 2014, et confie le poste laissé libre à son vice-président, le cardinal péruvien Pedro Barreto.

Bilan de six ans d’engagement

Dans son communiqué, le cardinal Hummes, aujourd'hui président de la CEAMA, rappelle tout d'abord l'objectif du Réseau Ecclésial Pan-Amazonien, co-fondé par le Conseil Épiscopal Latino-Américain (CELAM), la Vie Religieuse en Amérique Latine (CLAR), la Caritas d'Amérique Latine et la Commission Épiscopale pour l'Amazonie de la Conférence Nationale des Evêques du Brésil (CNBB): «créer dans les Amériques une conscience de l'importance de l'Amazonie pour toute l'humanité. Établir entre les Églises locales de divers pays d'Amérique du Sud, situées dans le bassin amazonien, une pastorale commune avec des priorités différenciées pour créer un modèle de développement qui privilégie les pauvres et serve le bien commun». Une œuvre visant aussi à «promouvoir une Église à visage amazonien et à prendre soin de la maison commune, avec une vision préférentielle pour les peuples indigènes et les communautés vulnérables, afin qu'ils soient les sujets prioritaires de leur histoire».

Le cardinal Hummes explique comment il a affronté ces défis depuis la fondation de l'organisation, en travaillant sur le terrain, en restant attentif aux demandes et aux désirs de la population, dans «un exercice constant d'écoute, de dialogue, de structuration et d'adaptation», et en évaluant chaque année le chemin parcouru.

En juin dernier, le prélat franciscain est devenu président de la CEAMA, un des fruits du Synode pour l'Amazonie.

Autres changements au sein de l’organisation

Le cardinal Pedro Barreto, jusqu'à présent vice-président du REPAM, est lui aussi engagé depuis la fondation du réseau ecclésial. Il prendra officiellement ses nouvelles fonctions le 9 novembre, «dans l'esprit du Synode, à l'occasion de l'assemblée virtuelle du REPAM».

La nomination du nouveau vice-président aura lieu après un processus de consultations entre le REPAM national et les institutions fondatrices, et selon les critères et perspectives panaméricains.

Enfin, le communiqué indique un changement de secrétaire exécutif, lequel est désormais le frère mariste João Gutemberg Mariano Coelho Sampaio. En outre, le siège du REPAM a été transféré de Quito (Équateur) à Manaus (Brésil).

15 octobre 2020, 18:33