Recherche

Vatican News
Les plages du nord du Mozambique deviennent le point de départ et d'arrivée de civils en fuite. Les plages du nord du Mozambique deviennent le point de départ et d'arrivée de civils en fuite.  (ANSA)

Cabo Delgado: l’appel à la solidarité internationale de Mgr Lisboa

La crise humanitaire s’aggrave dans cette province septentrionale du Mozambique, en proie à des attaques jihadistes depuis 2017. Dans une vidéo, l’évêque de Pemba alerte une nouvelle fois sur la situation des populations.

Vatican News avec agence SIR

Ce n’est pas la première fois que Mgr Luiz Fernando Lisboa, évêque de Pemba et Brésilien d’origine, se fait le porte-voix des populations désarmées de cette région instable, en butte à des attaques menées par des groupes extrémistes.

Dans une vidéo transmise à l’agence italienne SIR, l’évêque, debout sur une plage, évoque quelque 170 barques remplies de Mozambicains en fuite devant l’avancée des jihadistes, qui s'attaquent aux villages et tuent les civils. Le nombre de déplacés internes se chiffre aujourd’hui à environ 300 000. «C’est une situation très difficile, raconte-t-il. Des centaines de personnes dorment sur la plage, beaucoup meurent en route. D’autres passent trois ou quatre jours en mer, et finissent par arriver déshydratés et affamés. Nous avons besoin d’aide, de la solidarité de la communauté mozambicaine et internationale», adjure encore Mgr Lisboa.

Le 21 août dernier, l’évêque de Pemba avait reçu un appel téléphonique du Pape François; le Saint-Père, qui se tient informé de la situation à Cabo Delgado, a prodigué ses encouragements à Mgr Lisboa. Il avait d’ailleurs lancé un appel lors de sa bénédiction Urbi et Orbi de Pâques, en avril dernier, attirant de fait l’attention de la communauté internationale sur ce conflit passé sous silence.

La province de Cabo Delgado subit depuis trois ans les attaques croissantes de groupuscules islamistes, se revendiquant pour certains de l’État islamique. De l'avis de certains experts, l’irruption de ces bandes armées -dont on sait fort peu de choses- aurait un lien direct avec la découverte de riches gisements gaziers au large des côtes de cette province. Cette terreur exacerbe la détresse des populations, déjà éprouvées par la pauvreté et la récurrence des catastrophes naturelles.

30 octobre 2020, 09:58