Vatican News
Les ordinaires catholiques de Terre Sainte réunis pour la messe au Cénacle, le 11 septembre. Les ordinaires catholiques de Terre Sainte réunis pour la messe au Cénacle, le 11 septembre.  

La vitalité des paroisses au coeur de l'assemblée des ordinaires de Terre Sainte

Les reponsables catholiques de Terre Sainte se sont retrouvés la semaine dernière à Jérusalem pour leur assemblée plénière. L'occasion d'aborder les défis de la pastorale dans une région qui n'a pas été épargnée par l'épidémie de Covid.

Vatican News

Un moment fort de fraternité : c'est ce qui ressort du communiqué final de l'assemblée plénière des Ordinaires catholiques de Terre Sainte, une réunion qui s'est finalement tenue la semaine dernière à Jérusalem, si longtemps attendue après les mois de confinement imposés par les mesures sanitaires dues à la pandémie de Covid-19. Les Ordinaires ne s'étaient pas rencontrés depuis 11 mois et ont partagé leur expérience personnelle et pastorale vécue pendant cette période.

Au cours de cette assemblée plénière, les responsables catholiques ont abordé l'approche de la pastorale œcuménique pour revitaliser la pastorale paroissiale. Concernant les mois passés dans le contexte de pandémie, il a été souligné que «la première vague de coronavirus a été traumatisante et a alimenté l'incertitude et l'incrédulité, exposant les limites faisant tomber les sécurités». Le communiqué souligne que «le manque de contact direct avec les gens a paralysé toute activité sociale, pastorale et spirituelle» et que pour les évêques et les prêtres, «célébrer le Carême, la Semaine Sainte et Pâques sans la présence des fidèles (...) a créé des moments de découragement».

Malgré ce contexe difficile, les pasteurs «animés d'un zèle pastoral, ont trouvé les moyens de faire sentir leur proximité avec les fidèles avec des émissions en streaming, des contacts téléphoniques, des catéchèses sur YouTube, des aides en ligne pour indiquer comment participer aux célébrations malgré la distance sociale» rappelle aussi le communiqué final.

Conversion pastorale et missionnaire

«La pandémie a contribué à redécouvrir la valeur de la solidarité humaine et chrétienne», ont également souligné les ordinaires de Terre Sainte, au point d'organiser «avec une grande générosité la collecte de nourriture et sa distribution aux personnes seules et malades». Au cours des travaux, l'examen du premier projet de Lignes directrices pour une pastorale œcuménique a été abordé, afin d'offrir aux pasteurs une aide «pour des choix justes sans remettre en cause les principes de la foi catholique ni même rompre la communion ecclésiale, dans le respect des personnes, les conduisant à un témoignage de foi sincère et cohérent».

L'Instruction "La conversion pastorale de la communauté paroissiale au service de la mission évangélisatrice de l’Église" publiée le 20 juillet dernier par la Congrégation pour le Clergé a offert l'occasion de réfléchir sur la vie des paroisses, sur la nécessité d'une conversion pastorale et missionnaire «pour porter Jésus-Christ, pour annoncer son Évangile à la périphérie». Pour les ordinaires catholiques, «beaucoup a été fait dans le passé, mais l'on peut faire mieux si l'on valorise les charismes des laïcs, des personnes consacrées et des mouvements ecclésiaux»,  rappelant que «la conversion des personnes est la condition sans laquelle le renouvellement des structures serait impossible».

Un bureau d'aide juridique

En conclusion, il a été décidé de créer un Bureau de consultation juridique pour aider les congrégations et les institutions de l'Église à effectuer des démarches juridiques. Mgr Leopoldo Girelli, nonce apostolique en Israël et à Chypre et délégué apostolique pour Jérusalem et la Palestine, a insisté sur les aspects juridiques inhérents à la présence de communautés religieuses chrétiennes en Terre Sainte, en évoquant les liens et les nouveaux besoins entre elles d'une part, et l'État d'Israël et l'État de Palestine d'autre part, surtout en cette période de pandémie et d'instabilité politique, qui a considérablement réduit les rencontres entre l'Église de Jérusalem et l'État d'Israël.

La question de la représentativité des responsables des organisations chrétiennes de jeunesse, celle de la coordination des responsables de Caritas et celle des bonnes relations entre les membres de la Coordination des organisations humanitaires catholiques ont également été des thèmes abordés au cour de l'assemblée. La prochaine assemblée plénière des Ordinaires catholiques de Terre Sainte est prévue à Haïfa les 2 et 3 mars 2021.

16 septembre 2020, 11:13