Recherche

Vatican News
L'Association italienne de l'hospitalité religieuse dispose d'une application pour trouver un hébergement. L'Association italienne de l'hospitalité religieuse dispose d'une application pour trouver un hébergement.  

Italie: l'hospitalité religieuse en grande difficulté en raison de l'épidémie

Le président de l'Association italienne de l'hospitalité religieuse s'inquiète de l'impact de la crise sanitaire et économique sur les structures chargées d'accueillir touristes et pèlerins. Il invite ceux qui voudraient voyager à «faire un geste» en choisissant ces établissements.

Vatican News

«Les structures d'accueil religieuses sont en grande souffrance, comme et plus que les autres»: c'est ce qu'écrit le président de l'Association italienne de l'hospitalité religieuse, Fabio Rocchi, dans un communiqué, rappelant que le 27 septembre prochain sera célébrée la Journée mondiale du tourisme et décrivant la situation dans laquelle se trouvent aujourd'hui les maisons d'accueil. 

«Outre la raréfaction du nombre d'hôtes et les coûts fixes pour maintenir actifs les services de réception, s'est ajouté le manque dramatique de revenus qui permettaient de soutenir les œuvres de charité - explique Rocchi - Il est clair que l'hospitalité gérée par les organismes religieux n'a jamais été une fin en soi ou une simple motivation de profit, mais plutôt destinée à créer les conditions pour qu'en Italie et dans le monde, nous puissions aider des personnes de différents milieux à faire face aux problèmes de la pauvreté sociale et économique», relève t-il

En ce qui concerne la réalité actuelle des structures d'hospitalité religieuse, Rocchi regrette que «tout semble s'être arrêté et le secteur est divisé entre ceux qui ont déjà déposé les "armes" de l'hospitalité et ceux qui ne savent pas encore si et comment ils vont sortir de la crise». «L'espoir est dans cette Providence à laquelle les responsables des structures d'hospitalité religieuse font appel, afin que les voyageurs en Italie fassent un choix éthique en considérant où séjourner - conclut-il - un petit geste qui peut faire d'un voyage, quelle qu'en soit la raison, un véritable geste de salut pour ceux qui vivent dans l'incertitude non pas demain, mais déjà aujourd'hui».

21 septembre 2020, 11:37