Recherche

Vatican News
Une femme prie dans une église des Philippines partiellement neutralisée en raison de la pandémie, le 7 juin 2020. Une femme prie dans une église des Philippines partiellement neutralisée en raison de la pandémie, le 7 juin 2020. 

Philippines: nouvelle suspension des messes publiques à Manille

Le rebond de la pandémie de coronavirus conduit les autorités à ordonner de nouvelles restrictions sur les rassemblements religieux.

Les messes publiques sont à nouveau suspendues dans la zone métropolitaine de Manille et dans quatre provinces autour de la capitale philippine. A partir de ce mardi 4 août et jusqu'au 18 août, les autorités ont réintroduit des restrictions sur les voyages et les rassemblements, y compris les célébrations liturgiques avec la participation du peuple. Un maximum de cinq personnes seront autorisées à assister aux réunions religieuses.

Les mesures, relayées par l'agence Cbcnews, ont été annoncées par le président Rodrigo Duterte après une réunion du conseil de cabinet, dimanche 2 août. Aux Philippines comme dans de nombreux pays du monde, la courbe de contagion a recommencé à monter et les résultats positifs ont dépassé les 100 000, concentrés principalement dans la capitale et ses environs.

L’Église avait anticipé ces décisions

Les restrictions concerneront, outre Manille, 9 diocèses : Cubao, Kalookan, Parañaque, Novaliches, Pasig, Antipolo, Imus, Malolos et San Pablo. Avant même l'ordonnance, l'archidiocèse de Manille et les diocèses de Cubao et Parañaque avaient déjà annoncé, le 1er août dernier, la suspension temporaire des célébrations liturgiques avec la participation de la population pendant deux semaines.

Dans une lettre pastorale, l'administrateur apostolique de l’archidiocèse de Manille, Mgr Broderick Pabillo, a expliqué que cette décision avait été prise après un appel des médecins philippins qui, ces derniers jours, avaient demandé une pause dans les activités publiques pour freiner la nouvelle vague de contagion. «Nous partageons la compassion des médecins engagés en première ligne pour les nombreuses personnes malades qui sont amenées dans nos hôpitaux. Nous avons vu leur dévouement. Beaucoup sont fatigués et même découragés par leurs lourdes responsabilités. Nous soutenons donc leur appel à un "temps mort"», explique cet évêque auxiliaire qui assure l’intérim à la tête du diocèse de la capitale philippine depuis le transfert du cardinal Tagle à Rome.

Selon l'évêque de Cubao, Mgr Honesto Ongtioco, la situation exige que l'Église réfléchisse également à la meilleure façon d'aider ceux qui souffrent en ce moment. Il exhorte les fidèles à suivre avec diligence les protocoles de soins de santé. De cette manière, «nous contribuerons à sauver des vies et à endiguer ce virus», a-t-il déclaré. Pour sa part, l'évêque de Parañaque exhorte tous les fidèles à soutenir ceux qui sont en première ligne, notamment par la prière.

04 août 2020, 12:05