Recherche

Vatican News
Photo d'illustration. Photo d'illustration. 

Objectif "zéro déchet", pour un institut salésien à Port Moresby

Du 1er septembre au 4 octobre 2020, les communautés chrétiennes sont invitées à célébrer la Saison de la Création qui s’inscrit pour les catholiques dans le cadre plus large de l’Année Laudato Si‘. Pour marquer cet événement, des étudiants de Papouasie-Nouvelle-Guinée se lancent dans un plan de gestion intégrée des déchets.

Francesca Merlo-Cité du Vatican

Enthousiasmés par la décision du Pape François de lancer le 24 mai dernier une l’Année Laudato Si’, des élèves et enseignants du Don Bosco Technological Institute (DBTI) situé à Port Moresby en Papouasie Nouvelle Guinée ont décidé de s’engager concrètement en faveur de la sauvegarde de la maison commune. 

Le site de la conférence épiscopale de Papouasie Nouvelle Guinée et des îles Salomon se fait l’écho de leur initiative : ils passeront leur année à travailler sur la gestion intégrée des déchets. Cela leur permettra également d’approfondir le thème annoncée pour 2020 par le Recteur Majeur de la famille salésienne : «Bons chrétiens et honnêtes citoyens», souligne le coordinateur régional pour les établissements d'enseignement supérieur salésiens en Asie de l'Est et en Océanie-Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il s’agit d’une des «initiatives concrètes pour le soin de l'environnement comme moyens pratiques d'illustrer le fait d'être des citoyens honnêtes» poursuit le père Ariel Macatangay qui est aussi trésorier de l’institut technique.

Des efforts progressifs

Chaque mois aura son mot clé et des attitudes à développer. Ainsi les mois de juin, juillet et août ont été consacrés à «réduire, réutiliser et recycler».

Il est nécessaire de mettre en place une gestion intégrée des déchets pour la DBTI, écrit le père Macatangay. Malgré les nombreux efforts déployés pour la collecte des déchets, tels que l'achat de poubelles, la collecte hebdomadaire des déchets et la vente de ferraille, «nous ne sommes pas sûrs que nos déchets soient éliminés de manière écologique». Une correcte élimination des déchets est un premier objectif avant d’arriver, c’est le but final, au «zéro déchet».

Pour atteindre cet objectif, le père Macatangay a fait appel à des volontaires intéressés, tant parmi les étudiants que parmi le personnel.

Cette initiative a lieu alors même que la pandémie COVID-19 fait rage. Pour l'instant, une grande partie des efforts de gestion des déchets est exercée par les étudiants et les employés résidents. Ils espèrent de plus en plus de personnes jusqu'à ce que chaque membre de la communauté pastorale éducative prenne conscience et contribue de manière responsable à la gestion durable des déchets.

L'avenir de la Papouasie-Nouvelle-Guinée

Enfin, le père Macatangay écrit que, comme dans d'autres parties du monde, les jeunes deviennent des protagonistes d'initiatives et d'actions concrètes pour le soin et la préservation de l'environnement. «Nous espérons que nos jeunes du DBTI et, à terme, de notre localité, pourront poursuivre leurs efforts en matière de gestion intégrée des déchets et contribuer à faire de la Papouasie-Nouvelle-Guinée le paradis du Pacifique», conclut-il.

29 août 2020, 16:33