Recherche

Vatican News
Sanctuaire d'Ars, France Sanctuaire d'Ars, France 

Le cardinal Parolin sur les traces du curé d’Ars

Le secrétaire d’État du Saint-Siège, le cardinal Pietro Parolin, effectue une visite privée au sanctuaire du saint curé d’Ars, en France, ce mardi 4 août, à l’occasion de la fête du saint patron des curés du monde. Pour le recteur, le père Patrice Chocholski, cette venue confirme la portée universelle du rayonnement de saint Jean-Marie Vianney et son actualité.

Entretien réalisé par Xavier Sartre – Cité du Vatican

Pour le cardinal Parolin, cette visite à Ars, dans l’Est de la France, est la première hors d’Italie depuis la pandémie de Covid-19. Il doit y célébrer la messe dans la matinée, avant de donner une conférence l’après-midi sur «le Pape François et les prêtres, en chemin avec le peuple de Dieu» et d’inaugurer un parcours dédié au cardinal congolais Émile Biayenda, assassiné en 1977, et très lié au sanctuaire.

 

«Cette visite vient confirmer la portée universelle du rayonnement du curé d’Ars» estime le père Patrice Chocholski, le recteur des lieux. C’est aussi la confirmation que «le charisme du saint curé peut être actualisé aujourd’hui dans différentes cultures et dans différents pays au XXIe siècle, après Vatican II» poursuit-il, faisant référence au parcours consacré au cardinal Biayenda, qui étudiant à Lyon, avait passé beaucoup de temps à Ars, s’inspirant de la figure de saint Jean-Marie Vianney.

Un parcours dédié au cardinal Biayenda

La visite du cardinal Parolin permet bien, selon le recteur, «de percevoir combien la spiritualité d’humilité du saint curé d’Ars a déterminé le cheminement du séminariste Biayenda quand il était sur les bancs de l’institut catholique de Lyon ; combien il l’a inspiré comme curé ; comment cela l’a inspiré en tant qu’évêque et cardinal quand on le voyait arriver dans les villages congolais où l’évêque était habitué à entrer sur une sedia gestatoria : et bien, lui, il restait avec sa soutane ocre, pauvre et simple. Il déposait sa croix pectorale sur cette sedia et marchait à même le sol avec son peuple. Il se considérait humble, simple serviteur, avec son peuple, avec ses frères.»

Besoin d’encouragements

Le cardinal Parolin se rend au sanctuaire d’Ars un an jour pour jour après l’envoi de la lettre du Pape François aux prêtres. Le père Chocholski reconnait que «les prêtres, partout dans le monde, sentent le besoin d’être encouragés». Cette venue du bras droit du Pape et la conférence qu’il y donnera, «va nous encourager à être frères qui chemine avec le peuple de Dieu, et cela, c’est contraire à tout cléricalisme».

Le recteur est aussi convaincu que le secrétaire d’État «va nous expliquer comment être des pères, comment être présents au milieu du peuple de Dieu comme représentants du Christ pour le bien des frères». Cela va aussi permettre d’aider «à vivre dans le dynamisme de ces paroisses nouvelles, missionnaires qui se décentrent et qui vont vers les gens de notre temps et qui les accueillent tels qu’ils sont, non pas en tant que douaniers mais comme facilitateurs de la grâce, faisant des pas avec chacun. C’est la beauté de notre mission pastorale.»

Entretien avec le père Chocholski, recteur du sanctuaire d'Ars
03 août 2020, 09:53