Vatican News
Manifestants le 14 août à Minsk Manifestants le 14 août à Minsk  (AFP or licensors)

Les évêques biélorusses appellent au dialogue

La conférence épiscopale biélorusse regrette la tension et le conflit qui ont suivi la protestation contre la réélection du président Loukachenko, le sang versé lors de la répression des manifestations et la violence contre les protestataires souvent pacifiques et innocents.

Vatican News

«Nous condamnons tout acte de violence commis par un frère contre un autre frère et, par conséquent, une fois de plus nous demandons la fin des agressions non nécessaires et un dialogue pour le bien des citoyens et de notre société dans son ensemble» : c'est ce qu'écrivent les évêques de Biélorussie dans une déclaration sur la difficile situation sociopolitique provoquée par les protestations et la forte répression policière qui ont suivi l'annonce des résultats de l'élection présidentielle de dimanche dernier, au terme de laquelle, le président sortant Alexandre Lukachenko, au pouvoir depuis 26 ans, a été réélu.

 

Cette note de l'épiscopat a été publié sur le portail catholic.by et souligne le fait que les affrontements entre les citoyens et les agents de la sécurité de l'État ont créé une forte tension sociale qui a débouché sur un conflit actif avec du sang versé, de nombreuses victimes «tant physiques que morales», beaucoup d'entre elles étant des «personnes pacifiques et innocentes de tout âge».

«Nous invitons les catholiques de Biélorussie à s'unir à la prière quotidienne pour notre patrie et pour tout le peuple», lit-on dans le communiqué qui a été lu ce dimanche matin dans toutes les églises du pays. Les paroisses sont invitées à célébrer la messe et à élever une prière pour le bien de la Biélorussie et son peuple. Les évêques invitent aussi à organiser une adoration quotidienne du Saint-Sacrement afin que le conflit s'achève pacifiquement et proposent une prière pour la patrie écrite par saint Jean-Paul II.

Soutien de l'Église ukrainienne

Les événements en Biélorussie sont suivis avec attention par les pays voisins. C'est notamment le cas de l'Ukraine où l'archevêque majeur de Kiev et chef de l'Église greco-catholique d'Ukraine, Sa Béatitude Sviatoslav Schevchuk a envoyé ce vendredi une lettre à l'archevêque métropolitain de Minsk, Mgr Tadeusz Kondrusiewicz. «En ces jours dramatiques, quand le peuple biélorusse lutte pour ses droits et ses libertés, défendant sa volonté, la justice sociale et sa dignité, je demande à tous les enfants de l'Église greco-catholique ukrainienne qu'ils prient avec ferveur pour la fin de la violence contre les innocents, pour l'ordre social et la compréhension parmi le peuple biélorusse, pour la paix et la préservation de l'unité et de l'intégrité de l'État biélorusse». «Conscients des grandes menaces autour des événements actuels, nous prions pour que la Biélorussie soit protégée des forces extérieures opposées».

S.B. Sviatoslav Schevchuk demande également à tous les fidèles greco-catholiques d'Ukraine de prier tous les jours à 21h pour le bien et la concorde du peuple biélorusse. «Nous croyons que le Seigneur, l'unique souverain de l'histoire de l'humanité, est présent de manière invisible dans les rues et les places de Biélorussie pour donner à ce peuple qui souffre sa proximité et son salut» a conclu l'archevêque majeur de Kiev. 

16 août 2020, 10:41