Recherche

Vatican News
Manifestation pour la tenue de nouvelles élections, à El Alto, en Bolivie, le 28 juillet 2020. Manifestation pour la tenue de nouvelles élections, à El Alto, en Bolivie, le 28 juillet 2020.  (ANSA)

Un Triduum de prière organisé pour la paix en Bolivie

En commémoration du jour de l'indépendance, la Conférence épiscopale de Bolivie (CBE) invite à prier pour la paix, la justice et la liberté, dans le contexte de la pandémie et du conflit politique et social qui sévit dans le pays.

(VNS) «L'expérience montre que nous aspirons de plus en plus à la paix mais que nous alimentons davantage la violence et la haine». Cette phrase lapidaire est contenue dans le texte préparé par la Conférence épiscopale bolivienne pour célébrer, du 3 au 6 août, le Triduum de prière pour la nation à l'occasion du 195e anniversaire de la Déclaration d'indépendance de la Bolivie.

La prière du premier jour a pour thème «Construire la paix», une notion qui a donné son nom à la capitale du pays, La Paz. Le texte indique qu'en pleine pandémie et en vue des prochaines élections générales, le pays continue à vivre sous la menace permanente de l'intolérance et de l'intimidation et il invite donc à choisir dans quelle «équipe» agir: dans celle des bâtisseurs d'une paix durable et intégrale ou dans celle de ceux qui entendent imposer des idéologies et des programmes de violence. D'où l'invitation à prier pour que le Seigneur accorde la grâce d'être des bâtisseurs et des défenseurs de la paix.

Trouver le chemin de la justice et de la liberté

Le thème de la deuxième journée du Triduum, le 4 août, est consacré à "Établir la justice". Le texte rappelle que dans le Royaume de Dieu, la justice a un statut préférentiel auquel les chrétiens sont appelés à laisser leur marque, en prenant comme référence l'action de Jésus, «dont le message sur la justice est considéré comme l'un des défis les plus frappants pour le monde d'aujourd'hui».

Le 5 août, dernière étape du Triduum, est consacré au "Renforcement de la liberté" une valeur qui se situe «au-delà de tous les discours enflammés qui fournissent des programmes de libération». Ils lancent donc un appel à une expérience chrétienne de la liberté, qui dans l'Évangile est garantie à ceux qui exploitent au maximum les valeurs que l'égoïsme humain (injustice, oppression, intolérance, racisme...) tente de bloquer. «La libération n'est pas l'écho d'un hymne chanté avec ferveur, disent-ils. C'est le but qui est atteint après avoir activé au maximum les ressorts de l'Amour.»

Enfin, le 6 août, date anniversaire de l'indépendance, le Te Deum sera célébré. En raison de la pandémie de Covid-19, les fidèles ne pourront pas participer physiquement, mais ils sont invités à joindre leurs voix dans les foyers et les communautés, pour remercier Dieu et demander sa protection.

03 août 2020, 11:31