Recherche

Vatican News
Des fidèles prient en la Cathédrale de Managua, le 2 août 2020 Des fidèles prient en la Cathédrale de Managua, le 2 août 2020  (ANSA)

Le Pape écrit au cardinal Brenes après l’attentat contre la cathédrale de Managua

Dans un message écrit au cardinal Leopoldo Brenes, archevêque de Managua et président de la Conférence épiscopale du Nicaragua, le Saint-Père assure de sa prière tous les fidèles suite à l'attaque terroriste menée contre la cathédrale de Managua le 31 juillet dernier.

«Cher frère, je t'accompagne dans la douleur causée par cet acte vandalisme et je suis proche de toi et de ton peuple. Je prie pour vous tous»: tel est le message autographe écrit par le pape François à l’attention du cardinal Leopoldo José Brenes, archevêque de Managua, au Nicaragua. Le prélat lui-même l’a lu et montré en vidéo, lors de la messe présidée ce dimanche 2 août, lors d’une “Journée de silence et de prière”  organisée suite à l'attentat perpétré le 31 juillet contre la cathédrale de la ville.

Indignation et espérance de la part du cardinal Brenes

Le lieu de culte a été touché par un cocktail Molotov largué par un homme cagoulé dans la chapelle du Sang du Christ. Les flammes ont brûlé, entre autres, un ancien crucifix vieux de quatre siècles. «Un acte infâme», «un acte terroriste», a déclaré l'archevêque de Managua dans son homélie, diffusée sur YouTube directement depuis son domicile. Le cardinal a remercié le Souverain Pontife pour sa solidarité, exprimée également lors de la prière dominicale de l'Angélus, au Vatican: «Il est beau de sentir la proximité du Pape comme frère et ami», a-t-il déclaré, une proximité qui «nous renforce dans la foi et nous encourage à aller de l'avant».

Le cardinal Brenes a également évoqué les marques de solidarité reçues, par écrit ou par téléphone, de nombreux représentants de l'Église dans le monde, comme le nonce au Nicaragua, Mgr Waldemar Stanislaw Sommertag, ou l'archevêque de Madrid, le cardinal Carlos Osoro Sierra, lequel a parlé dans un tweet d'une «attaque contre la démocratie et la libre expression de la foi».

Nombre de prêtres, membres d’universités catholiques ou d'ordres religieux ont aussi fait par de leur compassion. «En ce moment, a affirmé l'archevêque de Managua, la Parole de Dieu est aide et réconfort» et «aujourd'hui plus que jamais» le Seigneur est «notre force». «Les ennemis de l'Église peuvent détruire toutes les images sacrées», «mais nous nous accrochons au Seigneur qui nous aime», «Dieu de miséricorde et d'amour», a poursuivi le cardinal Brenes, invitant aussi à pardonner l’auteur de l’attentat en professant la foi catholique et en restant conscient que «rien ne nous séparera de l'amour du Christ».

Réaction des Conférences épiscopales latino-américaines

La Conférence épiscopale du Mexique a quant à elle parlé d'«action déplorable» et de «blessure douloureuse», tout en priant pour «l'harmonie et la paix»; les évêques de l'Équateur ont qualifié l'attaque d'«agression vandale et sacrilège» et demandé aux autorités compétentes «d'enquêter et d'éclaircir l'origine de ces actes de violence inacceptables, qui sont une expression claire d'intolérance et de haine de la foi». De même, l'Église du Panama s’est dit «outrée» de la blessure infligée au «sentiment religieux» du peuple nicaraguayen. La déclaration des évêques du Costa Rica est tout aussi forte: «Nous rejetons et condamnons cette lâche attaque (...) Nous considérons cet acte criminel comme une attaque frontale contre l'Église du Nicaragua et la liberté religieuse» de la nation. La même condamnation a émané de l'Église du Guatemala, qui «déplore l'attentat», et des évêques de Colombie qui rejettent «catégoriquement» cet «atroce attentat».

D'autres attaques ont eu lieu récemment dans certaines églises du Nicaragua: le 29 juillet, par exemple, des inconnus ont profané la chapelle de Notre-Dame du Perpétuel Secours dans la municipalité de Nindirí, tandis que le 27 juillet, dans la même ville, le tabernacle de la chapelle de Notre-Dame du Carmel de la paroisse de Notre-Seigneur de Veracruz a été jeté à terre.

Vatican News Service - IP 

03 août 2020, 13:05