Recherche

Vatican News
Deux gendarmes français inspectant une plage proche de Calais, le 9 janvier 2019, à la recherche de migrants. Deux gendarmes français inspectant une plage proche de Calais, le 9 janvier 2019, à la recherche de migrants.  (AFP or licensors)

Les pays riverains de la Manche invités à s’intéresser aux vraies causes des migrations

Le responsable de la pastorale des migrants au sein de la Conférence épiscopale britannique réagit à la déclaration d’intention signée par les ministres britannique et français de l’Intérieur, qui vise à renforcer le contrôle des flux migratoires.

Éradiquer les causes profondes qui conduisent les migrants à risquer leur vie pour tenter de traverser la Manche afin de rejoindre la Grande-Bretagne à la recherche d'un avenir meilleur : tel est l'appel sincère lancé aux gouvernements du Royaume-Uni et de la France par Mgr Paul McAleenan, responsable de la pastorale des migrants et des réfugiés au sein de la Conférence épiscopale d'Angleterre et du Pays de Galles.

Dans une note, le prélat exhorte Londres et Paris à travailler ensemble pour résoudre ce problème, à la lumière de la récente rencontre entre le ministre britannique de l'Intérieur, Priti Patel, et son homologue français, Gérald Darmanin. En effet, à l'issue des discussions, une déclaration d'intention a été signée dans laquelle il est précisé «qu'une unité de recherche opérationnelle franco-britannique surveillera le réseau criminel qui gère le trafic de migrants, afin de prévenir le trafic illégal transmanche».

Mais Mgr McAleenan souligne que «l'objectif de cette initiative doit être tout d'abord de déterminer pourquoi tant de personnes choisissent de fuir leur pays d'origine ; ensuite, le Royaume-Uni et la France doivent éradiquer les raisons sous-jacentes pour lesquelles ces mêmes personnes sont prêtes à risquer leur vie en haute mer».

Les deux pays doivent donc montrer qu'ils «comprennent et savent» ce qui se passe dans la Manche, dit l’évêque. En fait, Mgr McAleenan a souligné que «la protection des plus vulnérables est souvent le principal facteur» à l'origine de la migration. Par conséquent, l'évêque espère que «la protection des êtres humains, en particulier des plus démunis» deviendra «vitale» et «prioritaire» pour deux pays comme le Royaume-Uni et la France qui «se targuent d'être progressistes et éclairés».

Vatican News Service - IP

22 juillet 2020, 16:47