Recherche

Vatican News
Mgr Villegas participant à une marche contre la politique répressive du président Duterte, le 5 novembre 2017 à Manille, aux Philippines. Mgr Villegas participant à une marche contre la politique répressive du président Duterte, le 5 novembre 2017 à Manille, aux Philippines. 

21 jours de prière pour la «guérison nationale» des Philippines

Mgr Socrates Villegas, qui fut président de la conférence épiscopale des Philippines de 2013 à 2017, invite à exhorter la Vierge Marie pour faire sortir l’archipel des crises qui l’accablent.

Du 16 juillet, fête de Notre-Dame du Carmel, au 5 août, fête de la Dédicace de la basilique Sainte-Marie-Majeure : ces dates encadrent le cycle de 21 jours de prière proposé par l'archevêque de Lingayen-Dagupan, Mgr Socrates Villegas. Les trois semaines de prière seront consacrées à la «guérison nationale» du pays, accablé par un millier de défis, dont celui de la pandémie de coronavirus.

Dans une lettre aux curés de l'archidiocèse, qui a été relayée par le site de la Conférence épiscopale des Philippines, Mgr Villegas souligne le sentiment «d'impuissance et de découragement» qui plane dans le pays et met en évidence le fait que l'urgence sanitaire et «l'agitation sociopolitique» font que les gens se sentent «incapables de faire quoi que ce soit, de comprendre comment être des disciples du Seigneur». Il invite donc à se confier à la Vierge Marie car «si nous nous accrochons à Elle, souligne l'archevêque, nous ne resterons jamais sans défense».

Sortir d’une attitude de «rébellion contre Dieu»

Mgr Villegas explique donc que le sens du numéro 21 qui se réfère «aux 21 actes de rébellion des Israélites après la libération d'Égypte»: «Aujourd'hui, nous sommes en état de rébellion contre Dieu et pour cela nous voyons les conséquences de notre péché. Nous devons nous repentir, si nous voulons être guéris.»

Pendant les 21 jours de l'initiative, l'Acte de consécration du pays à la Vierge et la "Prière pour la guérison nationale" seront récités à chaque messe. La récitation des mêmes textes liturgiques est également encouragée dans les familles, à la fin du chapelet quotidien.

Le 5 août, dernier jour de l'initiative, à 11 heures, une messe solennelle sera donc célébrée dans la Basilique de Notre-Dame de Manaoag. «En raison des limites imposées par la pandémie, seuls les prêtres diocésains et les religieux seront présents dans la Basilique, explique Mgr Villegas. Toutefois, la messe sera diffusée en continu et les fidèles sont encouragés à participer par le biais des plateformes de médias sociaux disponibles». «Ne cédons pas au découragement et à la tristesse - conclut le prélat - mais allons à la Vierge, notre Mère, faisons lui confiance et cherchons du réconfort».

15 juillet 2020, 12:23