Recherche

Vatican News
(Photo d'illustration) (Photo d'illustration) 

À New York, une vingtaine d’écoles catholiques resteront fermées

C’est une conséquence directe de la crise sanitaire et de ses contrecoups économiques : l’archidiocèse de New York annonce qu’une vingtaine d’écoles catholiques ne rouvriront pas leurs portes à l’automne.

Vatican News (avec SIR)

Trois autres établissements de l’archidiocèse devraient fusionner et le diocèse voisin de Brooklyn annonce également la fermeture de six écoles. La pandémie de Covid-19, qui frappe durement les États-Unis, a conduit à des licenciements massifs ; du jour au lendemain, de nombreuses familles n’ont plus été en mesure de payer les frais de scolarité de leurs enfants. De son côté, l’Église, soutien financier des établissements mais privée de ses collectes en raison de la suspension des messes publiques, n’a pu suppléer à ce manque. De même, les traditionnelles récoltes de fonds destinées à financer des bourses d’étude pour les élèves issus de milieux défavorisés, ont clairement pâti de la situation.

«Les enfants sont toujours les victimes les plus innocentes de toute crise, et cette pandémie ne fait pas exception», déclare l’archevêque de New York dans un communiqué publié par le site internet de l’archidiocèse. «Trop nombreux sont ceux qui ont perdu leurs parents et grands-parents à cause de ce virus insidieux, et maintenant des milliers d'entre eux ne reverront plus leur école bien-aimée», poursuit le cardinal Timothy Dolan.

 

Un plan de réorganisation scolaire de l’archidiocèse a été mis en place ; il prévoit l’accueil des élèves issus des établissements en cours de fermeture par des écoles voisines, dont certaines offrent même des bourses d’étude pour stimuler les inscriptions.

La fermeture de ces écoles affectera environ 2 500 élèves et 300 membres du personnel encadrant. «C’est une décision douloureuse», confesse Michael J. Deegan, surintendant diocésain des écoles, expliquant que la situation financière n’a laissé aucun choix. Dans une lettre adressée au Congrès, la commission pour l’éducation catholique de la conférence épiscopale américaine, de concert avec plus de 150 organisations confessionnelles et civiles, demandaient une aide immédiate pour les enfants dont les parents disposaient d’un faible revenu, arguant que «l'éducation catholique (faisait) partie intégrante de l'expérience américaine et (constituait)un moyen de sortir beaucoup de gens de la pauvreté».

En 1960, les États-Unis comptaient plus de 13 000 établissements catholiques ; ils ne sont que 6 000 aujourd’hui. Un système d’aides et de bourses permet aux enfants issus des minorités hispaniques et afro-américaines de fréquenter ces écoles ; les chances d’en ressortir diplômés sont deux fois supérieures à celles des écoles publiques.

10 juillet 2020, 11:54