Recherche

Vatican News
Prière à 15h heure de Rome pour les victimes de la pandémie Prière à 15h heure de Rome pour les victimes de la pandémie 

Covid-19 : les religieuses invitent à prier pour les pauvres

L'Union internationale des supérieures générales, les religieux d'Amérique latine (Clar) et les personnes consacrées des États-Unis (Lcwr) invitent à la prière sur internet ce jeudi de 15h à 16h30 heure de Rome. Des témoignages des territoires les plus touchés par la pandémie seront diffusés sur une plate-forme pendant que chacun priera particulièrement pour les plus pauvres, premières victimes de la maladie.

Vatican News

«Je me sens impuissante quand je vois une sœur ou un frère qui souffre» : c'est ainsi que débute le poème écrit par sœur Patrizia qui servira de fil conducteur à la prière mondiale en ligne proposée ce jeudi 23 juillet, de 13h à 14h30 TU. Cette initiative est menée par l'Union internationale des supérieures générales, la Confédération des religieux et des religieuses de l'Amérique latine et par la Conférence des leaders religieuses des États-Unis. Pour participer, il suffit de cliquer sur ce lien de Zoom : https://us02web.zoom.us/j/89788103343.

Tous, et en premier lieu les religieux et religieuses, sont invités à prier ensemble, à rester en silence et à écouter trois témoignages d'Amérique latine, des États-Unis et d'Inde. «Écouter les murmures des pauvres qui souffrent» est le thème choisi par les organisateurs.

Le second verset du poème, «Je me sens impuissante quand une personne ne peut pas étudier par manque d'argent», évoque tous ceux qui «meurent à cause du manque de mesures adéquates pour arrêter le virus», les villages «qui n'ont pas accès au service de santé», mais aussi les femmes battues et les «jeunes filles qui ne peuvent pas s'épanouir à leur propre rythme».

Toutes les vies comptent, rappellent les mères supérieures de l'Uisg, celles des victimes de la Covid-19 comme celles des victimes de la traite humaine, de l'incarcération forcée, des abus sur mineurs et de la pauvreté. «Prenons ce temps pour réfléchir, pour prier et pour entrer en contact avec l'humanité souffrante du monde d'aujourd'hui», déclare à cette occasion sœur Niluka Perera, religieuse sri-lankaise appelée à coordonner l'initiative Catholic Care for Children International de l'Uisg et qui introduira la prière de ce jeudi. 

23 juillet 2020, 12:59