Vatican News
Des personnes attendent devant une banque alimentaire dans le quartier de Queens à New York, en mai 2020 Des personnes attendent devant une banque alimentaire dans le quartier de Queens à New York, en mai 2020 

USA: des ONG chrétiennes demandent au Congrès d’aider les pays pauvres

Dans une lettre ouverte adressée au Congrès américain, une trentaine d’ONG chrétiennes réclament que les États-Unis versent une aide financière aux pays les plus pauvres, afin de réduire les effets potentiellement dévastateurs de la pandémie de coronavirus.

Vatican News - LZ

Cette lettre ouverte adressée ces derniers jours au Congrès américain est signée par plus de trente ONG chrétiennes, dont le Catholic Relief Services (CRS), l'agence humanitaire internationale de l'Église catholique américaine, ainsi que Mgr David J. Malloy, président de la Commission Justice et Paix de la Conférence épiscopale (USCCB). «Si nous ne gagnons pas contre la Covid-19 partout, nous ne pouvons la vaincre nulle part», résume un communiqué du CRS accompagnant la lettre, en soulignant qu'un récent sondage indique que 72 % des Américains sont favorables à l'aide aux plus démunis dans le cadre de cette pandémie.

Une somme dérisoire comparée au budget global

Selon les ONG, au moins 10 à 15 millions de dollars sont nécessaires pour aider les pays qui n'ont pas les moyens de faire face à la crise sanitaire. Il s'agit d'une somme égale à seulement 0,005% des trois mille milliards approuvés par le Congrès pour financer le plan d'aide élaboré par le Parti démocrate pour lutter contre la Covid-19 et soutenir l'économie américaine. Jusqu'à présent, aucune disposition n'a été prise pour l'aide internationale.

Sans aide humanitaire aux pays les plus vulnérables le bilan risque d'être dramatique, alertent les ONG: «Un rapport récent a estimé qu'il pourrait y avoir jusqu'à 3 millions de morts dans ces pays s'il n'y a plus d'aide humanitaire, alors que d'autres millions risquent de souffrir de la faim dans les pays pauvres en raison de la crise économique» causée par la pandémie.

La solidarité, un devoir moral et une stratégie globale

«Les programmes humanitaires, sanitaires et diplomatiques des États-Unis peuvent contribuer à sauver des vies par la prévention, le diagnostic et le traitement de la maladie et par la fourniture d'équipements de protection individuelle», souligne la lettre. «Il est également essentiel que notre pays réponde aux terribles besoins économiques, de sécurité alimentaire, humanitaires et de développement accentués par les effets de la Covid-19, poursuive les opérations humanitaires en cours pour le traitement du paludisme, de la tuberculose, du VIH/SIDA et la promotion de la liberté religieuse dans le monde», ajoutent les ONG, qui rappellent également le devoir moral des chrétiens de s'occuper des personnes dans le besoin. «En ce moment critique, nous ne pouvons pas tourner le dos à nos frères et sœurs dans le monde». «En tant que nation, nous avons à la fois la capacité et l'obligation de fournir des ressources qui permettront d'empêcher la propagation de cette maladie et d'alléger les souffrances de ceux qui en sont atteints. De cette façon, nous sommes certains que nous serons nous aussi protégés dans ce pays», peut-on lire également.

D'où l'appel lancé aux membres du Congrès pour une action urgente en faveur d'une «réponse internationale vigoureuse» à l'impact de la Covid-19, par l'allocation de ressources à l'étranger. «Nous prions pour que les représentants de notre pays trouvent un moyen d'être à la hauteur de sa responsabilité d'aider les moins fortunés», conclut la lettre.

07 juillet 2020, 13:13