Recherche

Vatican News
Messe à Rio de Janeiro le 4 juillet Messe à Rio de Janeiro le 4 juillet 

Le clergé brésilien durement touché par la Covid-19

Le bilan des prêtres et des religieux décédés de la pandémie de Covid-19 au Brésil ne cesse de grimper alors que le virus continue de se propager dans le pays, en faisant un des plus touchés au monde. 21 prêtres et deux évêques ont déjà succombé selon la Commission nationale des curés, organisme lié à la Conférence épiscopale brésilienne (Cnbb).

Vatican News

L'Église brésilienne tient à jour l'évolution de la maladie à travers tout le pays. Selon le rapport établi en collaboration avec les dix-huit conférences régionales de la Cnbb, 347 prêtres sont contaminés par le virus ainsi que neuf évêques. La région ecclésiastique la plus touchée est celle du Norte 2 (qui comprend les États de Pará et Amapá), avec 58 contaminés et six morts, suivie de la région du Nordest 2 (Paraíba, Alagoas Pernambuco et Rio Grande do Norte), avec 57 cas positifs et trois morts. Vient ensuite la région du Sud 1 (État de Sao Paulo) avec 38 membres du clergé contaminés et quatre décédés et enfin le Nordest 1 (État de Ceará), avec 37 cas et quatre victimes. Le Mato Grosso do Sul est l'unique État épargné pour le moment.

 

Dans l'ensemble de la population, le bilan de la pandémie s'établissait mercredi 29 juillet à à 90.134 morts et un nombre très élevé de nouvelles contaminations en une journée a été enregistré, à 69.074, selon le ministère de la Santé. Des données officielles d'autant plus inquiétantes qu'elles paraissent sous-évaluées aux yeux des scientifiques, alors que le pays pratique très peu de tests.

Le pays a par ailleurs rouvert ce mercredi ses frontières aux étrangers arrivant par voie aérienne, selon un décret publié au Journal officiel, une mesure qui vise à relancer l'industrie touristique brésilienne dévastée par la pandémie de coronavirus. En revanche, le décret proroge de 30 jours l'interdiction d'entrée concernant les étrangers arrivant par voie terrestre ou maritime. Les visiteurs étrangers qui séjourneront 90 jours ou moins dans le pays devront toutefois prouver qu'ils sont couverts par une assurance maladie le temps de leur séjour sur place.

30 juillet 2020, 10:35