Recherche

Vatican News
Des personnes attendent pour une distribution de nourriture par des religieuses à Caracas, dans le quartier de Casalta, le 22 mai 2020 Des personnes attendent pour une distribution de nourriture par des religieuses à Caracas, dans le quartier de Casalta, le 22 mai 2020  (AFP or licensors)

La Caritas Venezuela va distribuer 20 tonnes de nourriture dans tout le pays

Avec la campagne "Geste de solidarité", Caritas Venezuela va livrer, du 30 mai au 13 juin, environ 20 tonnes de nourriture dans tous les diocèses du pays. Elle est déjà intervenue auprès de milliers de familles dans un pays où la pandémie de coronavirus affecte une société déjà éprouvée par la crise économique et sociale.

La campagne d’aide alimentaire "Gesto Solidale" (Geste de solidarité) va se poursuivre pendant une dizaine de jours dans l’ensemble du Venezuela, après avoir déjà atteint 24 000 familles dans de nombreuses villes du pays. Elle s’adresse en priorité aux plus vulnérables. Ainsi, sur l’île de Maragarita, 903 colis alimentaires ont déjà été distribués, notamment à des personnes âgées, des mères célibataires avec enfants mineurs, ou encore à des personnes handicapées et/ou souffrant de malnutrition.

La Conférence épiscopale vénézuélienne coordonne le projet, en exhortant d'autres entités et la société civile à s’y joindre, car «ensemble, nous pouvons nourrir et aider davantage de personnes dans le besoin», affirment les évêques. Plusieurs missionnaires, paroisses, et mouvements catholiques sont déjà impliqués.

Susciter la solidarité au-delà de l’Église

Comme l’explique une note de l'épiscopat, la direction nationale de Caritas, par l'intermédiaire de ses diocèses et paroisses, va identifier les personnes et les familles les plus nécessiteuses, afin que l'aide parvienne directement à leurs foyers. Il s’agit concrètement de la livraison d'un kit de 6 aliments, qui seront distribués dans tous les diocèses du Venezuela, pour un total de 20 tonnes de nourriture. 

La directrice nationale de Caritas, Janeth Márquez, reconnaît que dans les circonstances actuelles, «il est très difficile de décider qui est le plus vulnérable», mais un travail direct avec les paroisses et les communautés locales a néanmoins permis d'identifier les personnes ou les familles qui ont le plus besoin d'aide. Janeth Marquez étend son appel à la solidarité au monde des affaires, aux ONG et aux associations humanitaires: «par ce geste, nous sortons de l'Église et nous tendons la main aux nécessiteux chez eux, dans leur quartier, dans leur communauté; nous devons frapper à la porte et là nous pouvons voir ce qui se passe dans notre pays, et nous pouvons, d'une certaine manière, dialoguer avec les gens et écouter leurs joies, mais aussi leurs problèmes», explique-t-elle.

Accord signé pour la lutte contre le coronavirus

Le Venezuela compte officiellement 1 819 contaminations à la Covid-19 et 18 décès. Des organisations internationales comme Human Rights Watch jugent cependant que ces chiffres sont sous-estimés et que le bilan réel est bien plus lourd. La pandémie s’est abattue sur le Venezuela alors que le pays est déjà frappé par une grave crise économique, une énorme inflation et un effondrement des services publics. À cela s’ajoute une crise politique. Toutefois, malgré des relations très tendues entre le pouvoir chaviste et l’opposition, le gouvernement du président vénézuélien Nicolas Maduro et le chef de l’opposition Juan Guaido ont conclu un accord ce lundi pour rechercher ensemble des fonds destinés à lutter contre le coronavirus, avec l’assistance de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS).

03 juin 2020, 13:16