Recherche

Vatican News
Dans la cathédrale de Westminster à Londres, le 17 mars. Dans la cathédrale de Westminster à Londres, le 17 mars.   (ANSA)

Royaume-Uni: pression sur Boris Johnson pour la réouverture des lieux de culte

Dans une lettre au Premier ministre britannique, l'archevêque de Southwark Mgr Wilson demande de prendre au sérieux les besoins des différentes traditions religieuses pour lesquelles le lieu de culte est nécessaire.

Vatican News

«Je pense qu'il est temps que les églises soient autorisées à s'ouvrir pour la prière individuelle»: tel est en substance l'appel lancé par Mgr John Wilson l'archevêque de Southwark au Premier ministre britannique Boris Johnson. Dans une lettre adressée au chef du gouvernement, il revient sur les restrictions d'ouverture des lieux de culte dues à la pandémie de Covid-19. Notant que les restrictions d'accès à d'autres installations "non essentielles" ont été levées, le prélat rappelle que «pour les catholiques, l'accès aux bâtiments de l'église est spirituellement essentiel» et que le fait que les églises restent fermées est une source de «frustration» et provoque un «sentiment croissant d'insatisfaction» chez les fidèles.

«Je vous demande, écrit l'archevêque Wilson, de prendre au sérieux les besoins des différentes traditions religieuses pour lesquelles le lieu de culte est nécessaire, et d'établir la parité d'accès avec ceux qui peuvent se rendre dans des commerces». Dans la missive, l'archevêque britannique propose que les lieux de culte puissent s'ouvrir en respectant les normes de surveillance et d'hygiène similaires à celles des supermarchés et, dans le cas où une église ne pourrait les appliquer, restent fermés.

Pas de traitement spécial, mais le respect de la liberté de culte

Pour Mgr Wilson, il ne s'agit pas de demander un traitement spécial pour l'Église catholique, mais bien de respecter la liberté religieuse et de culte. L'archevêque explique avoir compris la nécessité, au début de la pandémie, de la fermeture totale des églises mais précise qu'il s a'git aujourd'hui d'une mesure d'égalité et de justice. 

Dans cette lettre, Mgr Wilson rappelle aussi que l'archidiocèse de Southwark, est l'un des plus importants au sud de Londres, incluant le comté de Kent et l'autorité de Medway. Il comprend pas moins de 175 paroisses et 169 écoles et, selon des statistiques récentes, plus de 80 000 personnes assistent à la messe dominicale. Dans ce contexte, le prélat déclare que face aux implications à long terme de la pandémie Covid-19, «la foi religieuse peut contribuer au bien-être des personnes, à la fois directement et indirectement, et l'accès aux lieux de culte en fait partie intégrante».

Monseigneur Wilson reconnaît enfin la responsabilité de Boris Johnson comme Premier ministre dans la lutte contre la pandémie de Covid 19 mais admet également que la décision d'ouvrir ces lieux de culte repose principalement sur son autorité. Il assure également que l'Église catholique britannique continuera à œuvrer pour le redressement rapide du pays. 

01 juin 2020, 14:29